Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Johnson Dorothy M. : Contrée indienne

contree indienne

L'histoire:

Dans l’intimité de loges indiennes ou celle de ranches à peine construits, à travers les plaines, derrière les murs des forts militaires ou dans les rues de villes nouvelles, pionniers, Indiens et cow-boys sont confrontés à la dure loi de l’Ouest. Dotés d’un formidable instinct de survie, ces hommes et ces femmes résistent à la destruction de leurs foyers, de leurs croyances et de leurs rêves. Ces onze nouvelles – dont deux restaient inédites en français – racontent les incidents devenus légendaires et les paysages encore sauvages de cette terre de frontières. On retrouve parmi elles L’Homme qui tua Liberty Valance et Un homme nommé Cheval qui inspirèrent deux grands westerns de John Ford et Elliot Silverstein.

Avec Contrée indienne, Dorothy Johnson, grande dame de la littérature américaine, ressuscite le mythe de l’Ouest américain.

 

Mon avis:

Tout d'abord un point sur l'auteur: DOROTHY M. JOHNSON est née en 1905 dans l’Iowa et a passé son enfance dans le Montana. Rédactrice pour des magazines féminins, puis professeur à l’université du Montana, elle publiera une quinzaine de livres et plus de 50 nouvelles dont plusieurs seront adaptées au cinéma (L’Homme qui tua Liberty Valance, Un homme nommé cheval, la colline des potences). En 1959, elle est faite membre honoraire de la tribu blackfoot. Elle meurt en 1984.

Ce livre est un recueil de 11 nouvelles d'une vingtaine de pages chacune. Il s'agit d'une réédition pour 9 d'entre elles et 2 sont inedites en français

Dans ces nouvelles il est question d'enlèvements et/ou de retours de femmes colons ( « Flamme sur la plaine », « Retour au fort »), d'hommes blancs qui sont "devenus" des indiens ou veulent le rester ( « L’incroyant », « La tunique de guerre », « Un homme nommé cheval »), de colons confrontés aux attaques d'indiens ( « Prairie kid », « Après la plaine »), d'indiens et de leurs traditions (« L’exil d’un guerrier »), et bien sur de cow-boys ( « L’homme qui tua Liberty Valance »)...Nous sommes bien dans des "western" mais si deux de ces nouvelles sont devenus des western holywoodiens, le sujet de ces nouvelles ne l'est pas. D'ailleurs leur véritable sujet est plutôt je pense l'histoire d'humains (indiens ou blancs) confrontés à des épreuves ou à des modes de vie choisis ou imposés. Tous y font face avec force et courage, qu'ils soient hommes ou femmes, enfant ou vieillards, indiens, colons ou cow-boys.

Un excellent ouvrage, facile à lire même pour les moins littéraires grâce à ce format de nouvelles (20 pages c'est un court moment de lecture et tout est dit pourtant, seul reste parfois la frustration de ne pas en savoir plus sur tel ou tel(le) qui nous a intéressé)