Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Demille Nelson: Le retour du lion

Demille Nelson: Le retour du lion

L'histoire: Depuis le 11 septembre 2001, le terrorisme est devenu une menace mondiale. Nul pays n'est à l'abri de cette guerre déroutante où l'ennemi n'a pas de visage et ne respecte aucune règle. Le Libyen Asad Khalil, surnommé le Lion en raison de sa cruauté, est de retour sur le sol américain et il a des comptes à régler. En haut de sa liste, l'agent spécial John Corey et sa femme, Kate. Mais Khalil travaille aussi pour des commanditaires liés à AI-Qaida : sa mission, s'il la réussit, portera un coup fatal à la puissance des Etats-Unis. Alors que les victimes se multiplient, John Corey se lance sur la piste sanglante du Lion. Cette fois, il le sait, il ne peut pas laisser s'échapper celui qui a juré sa mort.

 

Mon avis: Le, ou plutôt les retours.

D'une part John Corey, ex flic new-yorkais et sa femme toujours employés par la sécurité intérieure.

D'autre part Asad Khalil, le terroriste Libyen dont ils ont empêché l’accomplissement de la vengeance dans un précédent opus de leurs aventures.

Le lion est donc de retour et veut se venger (encore!) mais cette fois c'est de ces agents fédéraux qui l'ont contrés qu'il veut se venger, à commencer par M et Mme Corey.

Rien de bien nouveau au fond...du bon comme du mauvais côté. On connait les personnages, on suit un jeu du chat et de la souris entre Corey et son adversaire, mais Corey reste Corey et j'adore lire une histoire raconté par John Corey avec son mauvais esprit de flic politiquement incorrect et parfois de totale mauvaise fois. ( "Allez, John, fais moi bénéficier de tes quarante années d'expérience". Quarante? Toute fédé qu'elle soit, la môme n'était pas dénuée d'humour. Pour me montrer beau joueur, et résumer l'état d'esprit des opérations mixtes FBI-NYPD, j'ai répondu: "Ok. Je parle, tu écoutes. Et si tu as des questions, tu les gardes pour toi.")

Donc j'ai aimé, j'ai lu facilement et rapidement. C'est bien construit et surtout le personnage de Corey est parfaitement maitrisé par son créateur. Il est toutefois conseillé d'avoir lu le premier opus (La vengeance du lion) qui introduit les personnages dont il est question ici, ce sera plus riche que de se contenter des quelques pages résumant le passé en début de cette suite.

Voir les commentaires

Simak Clifford D: Demain les chiens

Simak Clifford D: Demain les chiens

L'histoire:La civilisation des chiens bruisse de mythes. Fondateur, celui de l'homme est le plus répandu : on le raconte aux chiots pour les distraire, mais certains le considèrent intrinsèquement lié à l'apparition de la race canine. Qui sait ? L'éventuelle présence de l'homme sur Terre dans un lointain passé donne lieu à des spéculations et sert de base à huit contes formant suite sur l'évolution des canidés depuis que les hommes ont abandonné leurs cités… et que l'un d'entre eux leur ait appris à parler.

 

Mon avis: Écrit en 1952, ce roman de SF se présente comme un recueil de 8 contes, préfacés par un auteur canin qui les critique et nous expose les différentes théories sur leur crédibilité selon différents penseurs de sa race. Le premier évoque les derniers jours de la civilisation humaine ancienne dans une époque déjà futuriste (1985!) où l’énergie atomique à fait disparaitre l'essence, les voitures et les routes puisque tout le monde se déplace en avion ou hélicoptère; où les robots commencent à faire des choses folles (une tondeuse qui fonctionne seule pour tondre une pelouse c'est proprement hallucinant non?) et où la valeur de la terre a chuté puisque les cultures hydroponiques ont rendu la culture traditionnelle obsolète. Les gens désertent donc les villes pour s'installer à la campagne sur de grandes surfaces à bas prix. De là le concept de "cité" va disparaitre. Puis l'humanité va migrer vers les étoiles et découvrir d'autres civilisations (martiennes, puis jupitériennes). Parallèlement un savant va permettre aux chiens de parler (en modifiant leur larynx). Si les chiens commencent à pouvoir communiquer et si la population humaine se raréfie, que va-t-il se passer? Quand et pourquoi l'homme va-t-il disparaitre au point de devenir un mythe remis en cause par les chiens?

Chaque conte apporte un point d'évolution à cette histoire. Une histoire que l'on suit à travers le destin d'une même famille: les Webster qui seront partie prenante dans toute cette évolution à travers des siècles.

Le récit est un peu daté, peut être pas "fun" à lire, mais il est caractéristique de la SF des années 50-60 où les récits servaient souvent de support à des questionnements scientifiques ou philosophiques. Que se passerait il si...?

Original, avec de bonnes questions théoriques (une autre forme de société existerait elle sans certains concepts humains?) et très pratiques (si les animaux décidaient de bannir le meurtre entre eux comment réguler la population des proies sans faire intervenir leur prédateur naturel?). Un "classique" de la SF.

 

Voir les commentaires

Waggoner Tim: Nekropolis (Matthew Richter, detective privé zombie)

Waggoner Tim: Nekropolis (Matthew Richter, detective privé zombie)

L'histoire: Matthew Richter est un privé pas comme les autres : il est déjà mort. Mais à Nekropolis, une ville peuplée de créatures surnaturelles, ce n'est pas un problème. Quand la belle Devona, une demi-vampire, le charge de retrouver un artefact volé, Matthew se lance dans une course-poursuite effrénée entre lykos, vampires, démons et autres métamorphes, pour la nuit la plus longue de sa... non vie.

 

Mon avis: Les détectives privés ont souvent été mis à toutes les sauces. Classique (Marlowe de Raymond Chandler ), fantasy (Garett de Glen Cook), SF...

Ici notre héros est un ex flic devenu Zombie qui exerce dans un univers parallèle (Nekropolis) peuplé de créatures fantastiques: métamorphes, vampires, démons...

Comme ses confrères humains, Richter a une jolie cliente qui le charge d'une affaire et finalement tout cela va mal tourner. Ok l'histoire est classique, racontée par le héros à la première personne comme il est habituel dans ce genre. Une intrigue pas baclée avec une vrai enquête et un coupable pas évident à démasquer pour le lecteur.

Ce qui rend l'ensemble original et digne d’intérêt c'est d'une part Nekropolis que l'on découvre petit à petit avec sa population et ses principes de fonctionnement.

D'autre part le personnage de Richter. Pour ceux qui connaissent il m'a fait penser à Hellboy de Mignola. Il a des pouvoirs (c'est un zombie donc quasi immortel, on peut lui arracher un bras, il avance toujours par contre il ne pourra jamais courir...c'est un zombie je vous dit!) mais en plus il trimbale tout un tas d'artefacts et de gadgets pour se sortir des situations les plus improbables (balles en argent, eau bénite et autres). L'auteur a même pensé à le menacer de décomposition s'il n’achète pas régulièrement un sort destiné à retarder l'échéance (un privé classique, il a juste des problèmes de facture ou de location à régler!)

C'est donc pour moi un polar "de genre" très correct dans un univers original et (à ma connaissance) pas encore vu dans ce genre. Univers soigneusement pensé en plus. Une très bonne surprise donc.

Voir les commentaires

Aubard Yves: Le roi Henri (La saga des Limousins T 7)

Aubard Yves: Le roi Henri (La saga des Limousins T 7)

L'histoire: Le Roi Henri (De la Normandie à Châlus) est le septième tome de « La Saga des Limousins ». Il se déroule entre 1031 et 1038. Tandis que saint Martial acquiert définitivement ses galons de treizième apôtre du Christ au concile de Limoges, les enfants de Lou vont aider le roi Henri à sauver sa couronne. Alors que Jason et Abella auront affaire à un de leurs vieux ennemis, le duc Robert le Magnifique ne reviendra pas de son pèlerinage en Terre sainte. Ainsi, c est Guillaume, le fils bâtard de Robert, qui deviendra duc de Normandie, à l âge de 8 ans, ce qui ne manquera pas d attiser les convoitises. Bjarni, quant à lui, réglera un vieux compte avec Eudes de Blois, puis toute la famille se retrouvera à Châlus pour fêter Noël autour de Lou et Mathilde. Les murailles de Chabrol vont alors s avérer fort utiles, car le seigneur de Châlus et sa famille seront assiégés sur leur terre. Mourir au combat en défendant les siens a toujours été le rêve de Lou, mais il n est pas certain que le seigneur de Châlus puisse choisir sa manière de mourir.

Mon avis: Septième tome de la saga. Je ne reviendrais donc pas sur le style de l'histoire et les critiques générales (positives et négatives) déjà faites sur les autres tomes. Je me contenterai ici de critiquer le contenu du récit.

Comme ceux qui le précède, celui-ci est empreint de faits d'armes, de science et de médecine mises en œuvre par l'un ou l'autre des chalusiens ou chalusiennes. Comme toujours, une mise au point en fin de volume nous explique ce qui relève du purement exact, du possible et des anachronismes.

Il en est tout de même un qui n'est pas donné par l'auteur et qui m'a fait m'indigner malgré toute mon indulgence: Après un mois entier de convalescence, trouver des indices dans la nature (des traces) et réussir à effacer un mois d'avance sur un trajet France-Italie sous le seul prétexte d'un homme blessé qui aurait ralenti les poursuivis...cela est quand même un peu trop facile et abracadabrantesque Mr Aubard!!

Quand à ce bon VIEUX Lou, s'il est raisonnable de limiter ses actes guerrier dans ce volume, il faudra bien un jour que cesse sa bonne fortune et sa santé qui commence à devenir magique en ces époques anciennes où l'espérance de vie n'était pas si longue... J'accorde quand même un bon point à Yves Aubard pour avoir fait sienne cette remarque qu'il place fort honnêtement dans le dialogue de Lou avec sa femme en fin de volume.

Toujours une façon ludique de découvrir une époque de l'histoire de France et des sciences et techniques de l'époque (ou des erreurs de ces disciplines à l'époque)

Voir les commentaires

Aubard Yves: Troisième génération (la saga des limousins T 6)

Aubard Yves: Troisième génération (la saga des limousins T 6)

L'histoire: Troisième génération (de Sens à Dreux) est le sixième tome de la saga des Limousins, il se déroule entre les années 1025 et 1031. Tandis que Lou fête ses 60 ans avec ses amis, il apprend que ses enfants sont en péril et qu il va falloir ferrailler à nouveau pour les tirer de quelques mauvaises passes, mais cela n est pas pour déplaire au seigneur de Châlus et à ses vieux compagnons. Cependant, dans cette lutte pour secourir la deuxième génération de sa descendance, Lou va trouver une aide aussi précieuse qu inattendue de la part des rejetons de la troisième génération. Jason va marcher sur les traces de son père à Salerne, et il trouvera l amour auprès d une belle Italienne, tandis qu Adalmode fera tourner la tête d un jeune novice qui se destinait pourtant à Dieu. Ainsi, et selon une tradition familiale bien établie, il y aura à nouveau plusieurs mariages à Châlus. Si Lou est heureux avec sa descendance, le roi Robert l est beaucoup moins avec la sienne. Les fils du roi vont entrer en révolte contre leur père et même si Eudes et Bjarni mettront bon ordre dans ces querelles familiales, ces événements vont ternir la fin du règne de Robert, qui préférera se retirer de la partie.

 

Mon avis: Sixième tome de la série, j'ai donc peu de nouvelles remarques à faire tant il est identique dans sa forme aux précédents. L'histoire nous fait "participer" aux grands événements de l'époque au travers des aventures de la famille de Châlus et continue en parallèle à faire évoluer ladite famille par les mariages, les naissances et... aucun décès. Les grands parents, les enfants et les petits enfants ne sont pas avares en exploits, en trouvailles scientifiques et médicales parfois en avance sur leur temps. Toujours très honnêtement, en fin de volume, Yves Aubard fait le point sur les vérités historiques, les anachronismes volontaires et les interprétations libres qu'il a pris avec l'histoire pour créer son récit. Les limousins sont toujours braves, vaillants et honnêtes. Les vicissitudes de la vie les épargnent grandement. Une série plutôt bon enfant donc, avant tout une scénarisation d'une époque historique matinée de science. Cette fois, outre le feu grégeois ramené dans le précédent tome, les héros guerriers utiliserons la poudre noire tandis que les médecins nous expliquerons l'opération de la cataracte et des grossesses extra utérines.

Un tome dans la lignée des précédents donc. Attention quand même à ne pas s'enfermer dans des traditions des mariages et des naissances simultanées qui vont finir par devenir des événements trop improbables pour paraitre vrais. Et commençons à envisager que malgré le talent de leurs enfants et petits enfants Lou et Mathilde ne pourrons pas être éternels (ni Lou un invincible guerrier à plus de soixante ans)

Voir les commentaires