Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Steinhauer Olen: Le touriste

touriste

 

Livre reçu pour une lecture en partenariat avec les Éditions Pocket sur Blog-O-Book. Merci à eux de m'avoir fait découvrir cet auteur

 

 

L'histoire: Milo Weaver est un ancien "touriste ", agent très secret de la CIA recruté parmi l'élite de l'élite pour mener à bien des missions dans le monde entier. En solitaire. A la suite d'une sombre histoire impliquant la mafia russe, Milo est rappelé aux Etats-Unis et occupe un poste de cadre au sein de l'Agence, menant enfin une vie normale avec sa femme et sa fille. Son passé le rattrape pourtant et des révélations fracassantes font voler en éclats sa vie rangée. Contraint d'abandonner pour un temps sa famille, Milo replonge dans la clandestinité et redevient un " touriste ". Pour lui, le voyage ne sera pas de tout repos...

 

Mon avis: Bien entendu ceci n'est pas un guide touristique, les petites taches de sang qui parsement la photo de couverture nous indiquent que ce genre de tourisme est un peu plus risqué.

Le "tourisme" est une division secrete de la CIA et les "touristes" sont les agents de terrain de cette division. Milo Weaver est un excellent touriste. Enfin il l'a été avant le début du livre.

 

Un livre en 3 parties:

- Milo rendu alcoolique et dépressif par son boulot manque de mourir

- Milo a quitté le tourisme pour un boulot moins risqué à la CIA, il s'est marié et vit heureux, mais le passé ressurgi

- Milo doit replonger dans la clandestinité pour se sauver

 

Un schéma classique mais bien mené. Un récit qui tient en haleine jusqu'à un dénouement un peu sombre mais bien dans la logique de l'histoire. Les personnages (Milo et sa famille surtout) sont attachants. L'ambiance est celle des romans de Litell (LA compagnie); Forsyth ou Le carré: des complots, des trahisons et un peu de violence mais pas de grandes scènes de combat ni des machinations planétaires. Simplement les arcanes tortueuses et malsaines des services secrets. Un très bon livre dans ce genre.

Voir les commentaires