Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Parker Robert B.: Servi froid

Parker Robert B.: Servi froid

L'histoire: Lorsque son partenaire, Hawk, est blessé et laissé pour mort alors qu'il tentait de protéger le bookmaker Luther Gillespie, Spencer s'embarque dans une enquête angoissante tandis que son ami lutte contre la mort. Très vite, Spencer découvre l'implication dans cette affaire de la pègre ukrainienne qui contrôle toute la ville de Marshport. Il se voit contraint d'employer des méthodes contestables pour mener à bien le défi lancé aux criminels qui s'en sont pris à la vie de Hawk.

Mon avis: Dès les premières page, on pense à un polar dans l'univers de Chandler ou de Stark. Des héros durs et peu diserts, un récit à la première personne, des protagonistes un peu en marge du système. Et on se dit aussi que c'est étrange, car si les deux principaux personnages semblent se connaitre, nous on ne les connait pas. A cela il y a deux bonnes raisons: la première c'est que l'auteur est un "spécialiste" de Chandler dont il a co-écrit certains romans publiés post-mortem; la deuxième c'est que Hawk et Spencer sont les héros d'une série de romans dont celui ci n'est pas le premier. Il y a donc un plaisir à lire un polar noir et cruel entaché d'une petite gène à débarquer dans la vie de ce couple de héros que l'on ne connait pas encore et dont on devine qu'il nous manque quelques informations pour mieux les comprendre.

Je ne recommanderai donc pas de débuter par cet opus pour découvrir Hawk et Spencer, les personnages ne se dévoilant pas suffisamment dans ce simple roman pour qu'on s'y attache et qu'on trouve un grand intéret à leurs turpitudes. Par contre il peut être interessant de revenir aux sources pour qui aime ces héros de roman noir à la Parker (de richard Stark)

Voir les commentaires

Aubard Yves: Racines et honneurs (la saga des limousins T5)

Aubard Yves: Racines et honneurs (la saga des limousins T5)

L'histoire: "Racines et honneurs" est le Tome 5 de "la saga des Limousins", il se déroule entre les années 1017 et 1025.

Nous y découvrirons enfin le secret qu'Ignace gardait pour lui depuis des années et les origines véritables de Lou. Le Seigneur de Chalus retrouvera ainsi ses racines, qui l'emmèneront bien loin du Limousin.

Eudes, Jean, Isabelle et leurs conjoints vont entreprendre un très long voyage au delà du monde Chrétien pour secourir un vieil ami.

A leur retour, le Roi saura les récompenser de leurs bons et loyaux services, le temps des honneurs est arrivé.

 

Mon avis: Un peu déçu par le tome 4 , je commençais donc celui-ci avec une petite apréhension mais aussi avec l'espoir d'un rebond.

Et je fus agréablement surpris par un retour aux sources.

On commence par une petite enquête sur les véritables origines de Lou, l'enfant trouvé. Cela nous amène à un beau combat autour de Barcelonne, occasion de ruses habiles. La liberation d'Avicenne permettra de conjuguer voyage, découverte des harems orientaux (rapide), ruses et ingéniosité chimique pour reproduire le feu grégeois (un peu rapide aussi). Enfin l'énigme de la guérison du "mal de coté", l'appendicite encore mortelle à l'époque sera la scène assez émouvante de fin du tome 5.

Alors, très bien, la déception du tome 4 a été balayée par ce nouvel Opus de la saga mais le danger reste présent. A vouloir faire vivre aux chalusiens tous les grands événements de l'époque, il faut leur faire parcourir le globe à toute vitesse sans s'attarder sur rien. Parfois cela donne un peu le tourni au lecteur et il y a la un danger de le faire décrocher à force, voire de délaisser un peu les personnages dans leur profondeur ce qui peut aussi nous en éloigner (pour ma part je commence à ne pas trop me sentir curieux concernant les petits enfants de Lou alors que l'histoire de ses enfants m'interessait). Et puis il y a la gentillesse de Mr Aubard qui est attaché à ses personnages... et même si on le comprend, même si Lou est un colosse résistant au temps... il se fait vieux et ne peut pas devenir centenaire en continuant à manier l'épée et voyager d'un bout du monde à l'autre. Alors il serait bien que les drames commencent à toucher un peu la famille de Chalus (et ce serait une nouvelle facette et un nouvel intérêt pour les lecteurs)

Voir les commentaires

Aubard Yves: Le roi Robert (la saga des limousins T4)

Aubard Yves: Le roi Robert (la saga des limousins T4)

L'histoire: "Le Roi Robert" est le Tome 4 de "la saga des Limousins", il se déroule entre les années 1010 et 1017. Nos héros vont y faire la connaissance de leur roi, Robert II dit "le Pieux", le fils d'Hugues Capet.

Tandis que les enfants de Lou vont entrer au service du roi, avec des fonctions des plus diverses, le seigneur de Châlus et son suzerain, le vicomte Guy de Limoges, entreprennent un périlleux pélerinage jusqu'en Terre Sainte.

A l'aller comme au retour, de nombreuses aventures les attendent, mais la rédemption est à ce prix !

Mon avis: Sachant (ou me doutant) qu'en voisin l'auteur serait certainement présent à La Foire du livre de Brive de novembre 2014, j'ai patienté jusque là avant d'acheter la suite de cette saga.

Jusqu'ici tout allait bien, mes réserves du début étaient même tombées au fil des tomes. La découverte de nouvelles choses me faisant accepter la gentillesse de l'histoire.

Et là...patatra!

Ohhh, attention, ne fuyez pas, cet opus n'est pas mauvais. Non, simplement il est un peu terne. Pourquoi? et bien, si l'on continue à découvrir l'époque et les éléments qui la jalonnent, l'intéret jusqu'ici suscité par les actions des héros du livre s'essouflent. Rien de bien nouveau: Jean fais un peu de médecine mais sur des techniques déjà utilisées, Lou voyage et a la chance de ne rencontrer que des amis (ou des gens qui le deviennent), Eudes et Barjni guerroient mais sans le panache des batailles du tome 1.

Alors en soi ce n'est pas très grave, mais du coup je me retrouve confronté au coté idyllique de l'histoire sans avoir les éléments plus excitants qui me faisaient oublier ces petits "défauts". Reste seulement le gout douceâtre qui alors devient presque ecoeurant...

Une petite déception donc que ce tome 4, comme une baisse de régime après une belle prise d'élan et un début de course échevelé. J'espère que ce n'est qu'un moment de respiration et que le train va repartir de plus belle sur les rails du tome 5

Voir les commentaires

Chaumeil Jean-Paul: Ground Zero

tous les livres sur Babelio.com

RECU DANS LE CADRE DE L'OPERATION MASSE CRITIQUE AVEC LE SITE BABELIO EN COLLABORATION AVEC L'EDITEUR

MERCI A EUX

L'histoire: Il s'appelle Walter ou William. Peu importe. Ceux qui l'ont formé à Naples, dans les années 1980, des types farouchement anticommunistes du Gladio, l'appellent W. Et aujourd'hui, le rock dur et ample d'un groupe de Minneapolis dans les oreilles, il se rend au World Trade Center pour y exécuter un contrat. Aujourd'hui, 11 septembre 2001. Une cible unique. Une mallette à récupérer. La routine pour un professionnel comme lui. Mais d'une, il a une drôle de baby-sitter à ses trousses. Et de deux, voilà que la tour se met à trembler comme si un géant l'avait secouée. Commence pour W une cavale dans une ville jetée tout entière dans le grand incendie. Du sang plein les oreilles et des tueurs en planque où qu'il aille. Des tueurs qu'il a déjà croisés. Dans d'autres vies. Celles où il s'appelait William ou Walter. Peu importe.
Dans ce premier roman, Jean-Paul Chaumeil nous emporte dans un monde parallèle, celui des factions qui s'affrontent dans les coulisses de l'économie ultralibérale, un monde qui a inventé sa propre réalité, hors de la loi commune, et qui mène une guerre sans fin.

Mon avis: Pas mal pour un premier roman mais à améliorer pour la suite.

A la lecture du quatrième de couverture je me disais que l'histoire était assez classique (le tueur pro qui devient une proie) mais interessante dans le contexte du 11 Septembre à New York.

En ouvrant le livre, on s'engage sur le récit de W, qui nous raconte son histoire. "J'aime New york en automne..", je dis qu'il nous raconte, car outre le récit à la première personne, le héros s'adresse à son lecteur "L'endroit ne vous aurait peut être pas plu car le lieu était fréquenté...".

Son histoire commence donc ce "Nine Eleven" au matin alors qu'il rentre dans la première tour pour accomplir sa mission, juste avant le crash de l'avion sur ladite tour.

Tout au long du récit, il va évoquer quelques missions passées ainsi que son entrée dans le milieu au travers de souvenirs ramenés par les situations ou les personnages rencontrés.

W est un pro mais un pro qui se drogue (je suis un peu dubitatif même si les amphétamines ont été expérimentées pour affuter la vigilance) avec de la poudre ou de l'herbe et qui fait tout en musique (là aussi, un pro avec des écouteurs dans les oreilles et la musique à fond, j'y crois moyen)

Total on a l'impression de voir un film de Tarantino ou une fusillade de "Heat" avec la bande son... à condition de connaitre la bande son. Car c'est la limite de l'exercice: l'auteur nous sonorise son récit mais à condition de connaitre ses références musicales (et moi je ne suis pas un grand expert musical et cela m'est complétement passé au dessus).

Quand au professionnalisme censé caractériser le héros, pour moi il y a peu de preuves, peu de descriptions que j'ai pu trouver dans d'autres romans du même type.

Dommage, la façon de raconter est bien vu et bien exécutée (sauf que la fin du roman vient un peu en contradiction avec le fait que W nous raconte), la référence à certains événements de l'actualité du 21 ème siècle est aussi intéressante (Gasprom, Bologne...), tout comme le parallèle entre ce tueur et le capitalisme qui s'effondrent simultanément en même temps que les tours jumelles à cause des attentats.

Facile à lire, pas ennuyeux, mais j'ai regretté une histoire finalement pas assez complexe et un personnage pas assez construit par rapport à ce qu'il est censé être. Comme je le dis en début de critique: ce roman est un premier travail avec des qualités mais si l'auteur veut poursuivre sur cette voie, il faudra s'améliorer.


 

Voir les commentaires