Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Folco Michel: Même le mal se fait bien

 

meme le mal

L'histoire: Marcello Tricotin, maître d'école revanchard, n'a de passion que pour les araignées. Il se faufile de son mieux sur le champ de bataille où s'affrontent un maire et son propre père, médecin atrabilaire et libre penseur. Marcello Tricotin, en ce début de XXe siècle, n'aspire qu'à poursuivre sa vie monotone au creux de la vallée du Piémont qui l'a vu naître. Mais les histoires de famille sont effroyables. A cause de l'ulcère gastro-duénale paternel et d'une clause testamentaire résolument tordue, Marcello Tricotin, le plus casanier et le plus timoré des hommes, est contraint d'entreprendre un périple mouvementé à travers le royaume austro-hongrois. Il y découvre qu'il est un authentique fils de pute et propriétaire d'un bordel presque chic. Il rencontrera Sigmund Freud. Il sera frappé par la foudre céleste. Et il séjournera même ; quinze minutes durant, à quinze mètres de fond, dans les eaux du Danube. Tout cela s'achèvera par une vengeance exemplaire, édifiante et radicale. Accessoirement, l'abominable voyage de Marcello permet la résolution d'un mystère scientifique de premier ordre, dévoilant enfin aux historiens ébahis l'identité du douanier impérial et royal à la retraite Aloïs Schickelgruber-Hitler.

 

Mon avis: Déjà lecteur (très très satisfait) des précédentes oeuvres de l'auteur, j'ai retrouvé dans celui-ci le même style truculent et plein d'humour qui réussi à transformer n'importe quelle péripetie en récit picaresque. Si l'on ajoute que l'auteur semble maitriser des sujets variés et pleins d'érudition mais qu'il utilise ces connaissances sans étalage, avec facilité, on frôle la perfection.

Alors, oui le livre fait presque 600 pages et peut inciter le lecteur à la prudence avant de se lancer dans une telle lecture. Il ne faut pas, les pages se tournent avec facilité porté par le style cité plus haut.

Pour ma part, j'ai un peu retardé cette lecture, ayant attendu longtemps après la parution du dernier ("en avant comme avant") de connaître la suite des aventures des quintuplés, j'ai été déçu de ce bon en avant dans le temps vers d'autres personnages.

Est ce pour faire ce raccord que l'auteur commence avec la mort de Charlemagne Tricotin, passe rapidement sur la suite jusqu'à la mort du fils de Charlemagne et en arrive enfin au début des aventures du petit fils (Marcello) quitte ensuite à revenir sur des épisodes passés? En tous les cas, c'est ce va-et-vient entre les époques qui m'a un peu géné.

Sinon, evidemment, les aventures qui attendent Marcello sont toujours hors normes (foudroyé, noyé..) et vont le changer du tout au tout. Accessoirement (car à la lecture du résumé on pourrait y voir un fait majeur du livre, alors qu'il s'agit plus de "guest stars") il croisera la route de Freud et de Hitler.

Sur la forme, un livre tout aussi jouissif que les autres. Un peu moins à mon gout personnel, l'action se passant au debut du XXème siécle, j'ai préféré les siècles passés des précédents romans.

Sur le fond: une déception sur ce que je pensais être la suite directe de "un loup est un loup" et "en avant comme avant" et qui est une suite, certe, mais avec un épisode manquant ("en avant comme avant" finit avec l'entrée de Charlemagne à l'école militaire, celui commence à sa mort, général d'empire).

Une lecture toutefois fort recomendable, où les fidèles de l'auteur croiseront comme toujours des membres de ses deux dynasties favorites: les Pibrac (bourreaux de père en fils) et les Tricotin bien sur.

Voir les commentaires