Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brive: Foire du livre 2012

Un rendez-vous annuel (c'était le trente-et-unième) que j'ai longtemps ignoré mais que je ne rate pas depuis ces dernières années.

 

C'est une occasion unique de trouver à domicile une pleîade d'auteurs de tous styles (des plus littéraires aux littératures policières, SF ou fantasy, en passant par les "peoples" du moment). C'est avant tout pour moi l'occasion de me diversifier, de rencontrer des écrivains, d'échanger quelques minutes avec ceux qui nous offrent des heures de dépaysement à travers leurs écrits.

C'est aussi pour les fans de BD, l'occasion de faire dédicacer celles-ci par de talentueux dessinateurs (moyennant une longue attente souvent, le dessin est beau mais moins rapide à exécuter qu'une dédicace écrite).

C'est 3 jours début novembre, c'est gratuit et c'est aussi prétexte à beaucoup de manifestations annexes en lien avec cette fête du livre :cinéma ("Les saveurs du palais"); conférences, concert (jeanne Cheral), expositions, débats, spectacles (Malavoy lisant Celine)...).

intro-malavoy

Cette année les auteurs venant en train de Paris, outre la collation qui lui vaut le surnom de "train du cholestérol" ont eu la chance pour certains de voyager dans des wagons de l'Orient Express:

 intro-orient-express

L'année 2012 était présidée par Erick Orsenna et fêtait les 20 ans de Charlie Hebdo.

 

 pano-ruban

Pour ma part, évitant les people convoités (Valerie Trierweiler, Michel Drucker, Philippe Geluk...), les politiques (Roselyne Bachelot, François Baroin...), les trop attendus (auteurs de Charlie Hebdo, Harlan Coben...)

Harlan-Coben-dans-la-foire1-pano1

J'ai attendu pour faire illustrer des BD par les italiens Saviori (Questor) et Deplano (mercenaires), par le français Stephane Perger (Scotland Yard) qui a collaboré avec Marvel (Avengers Origin- La vision), Callixte nous a fait un hommage à 007 en dessinant son heroine Margot sortant des ondes telle Ursulla Andress, Loïc Godart (Bang, Katinka) a fait une dédicace "qui déchirre" dixit mon frère, Mara (Clues, 3 cicatrices) m'a fait attendre longtemps mais c'est une jeune femme charmante avec son public, Annabelle (Magus) etait parmis les plus assidue puisque présente de Vendredi à dimanche,... il y en avait d'autres, mais après environ 7 heures de file d'attente à 2, il faut faire un choix si on veut profiter aussi des auteurs de roman.

File-dattente1-pano

Coté romans, donc, j'ai fait mon tour habituel sur le stand de Bragelonne, un éditeur que j'aime bien pour la qualité de ses publications dans des thème que j'apprecie (Fantasy, Fantastique, SF). Cette année, ni Ange, ni Pierre Pevel (qui devennaient des habitués car présents les années précédentes) mais deux auteures. Une à l'origine de "bit-lit" (pas mon truc) et une autre: Magali Segura qui fait dans la Fantasy. J'ai donc décidé de découvrir son univers. Ce sera "Le prix d'Alaya - Eternité tome 1- " que je chroniquerai bientôt dans ces pages et l'univers de l'auteur est disponible sur http://magali-segura.fr (où elle raconte sa foire du livre)

Au fil des stand, j'ai découvert un auteur local (Limoges) Nicolas Bouchard (Mnemos) qui a oeuvré dans divers domaines (historique, Fantasy et SF) dont j'ai aussi pris un livre, SF cette fois "L'etoile Flamboyante", à lire et chroniquer bien sur.

 

J'aurais aimé en voir plus, mais certains auteurs ne sont là qu'épisodiquement (Samedi ou Dimanche) sans que l'on sache vraiment leur jour et leurs heures de présence. Tant pis, j'ai abandonné l'attente de certains (Jean Teulé par exemple)

 

Mon seul loupé fut Yves Aubard auteur de "le seigneur de Chalus" reçu en critique et chroniqué sur ce Blog mais qui m'a adressé gentiement un petit commentaire à la suite de ce rendez-vous manqué.

 

Reste à attendre l'année prochaine pour un prochain rendez-vous avec ces auteurs ou d'autres. Un week-end fatiguant mais plaisant.

Voir les commentaires

Aubard Yves: Le seigneur de Châlus

le seigneur de chalus

Reçu dans le cadre de l'opération masse critique Merci au site BABELIO et à l'éditeur: Geste Editions

 

L'histoire: Premier tome de « La Saga des limousins », « Le Seigneur de Châlus » débute à la fin du xe siècle, entre 968 et 999. Durant cette période, quatre souverains se succèdent à la tête du royaume de France occidentale. Laventure commence avec Lou, enfant trouvé qui grandit à la forge de Tristan, son père adoptif. Au fil des ans, on le voit grandir, se marier et effectuer son ascension sociale. Suite au miracle des Ardents à Limoges et à lostention de la relique de Saint Martial, la guerre éclate entre Limousins et Périgourdins. Lou se retrouve alors au premier rang de ce conflit au côté de son suzerain. Yves Aubard base son récit sur des faits réels et propose une véritable fresque historique dans la lignée de Maurice Druon.

 

Mon avis: Comme indiqué plus haut, il s'agit ici du premier tome d'une plus importante saga Limousine. Corrézien et donc voisin de la Haute Vienne qui abrite Châlus, j'ai  ouvert ce livre avec un oeil intéressé de lecteur "régional". J'avais aussi un oeil d'amateur de récits moyenâgeux (réels ou fictifs). Comme toute saga, elle débute avec l'enfance d'un personnage hors du commun: Lou ("trouvé hier jour de la St Lou", comme dira le curé en choisissant ce nom de baptême, "tu as de la chance aujourd'hui c'est la st Ermenangaste") trouvé dans les bois par le forgeron du village qui va vite devenir seigneur de Châlus, amis du Vicomte Guy de Limoges et redoutable combattant face à un ennemi sournois: Boson le bel, fils du comte du périgord.

Un roman épique donc rythmé par des batailles et tendu par un suspens entre les trouvailles de Lou pour gagner la guerre et les ruses de Boson pour anéantir le vicomte de Limoges et ce nouveau seigneur de Châlus.

Un contexte historique aussi avec l'épidémie ravageant la région à cette époque: le mal des ardents, une maladie mortelle qu'on dira repoussée par les reliques de St Martial, ce qui donnera naissance au rituel des ostensions Limousines.

Le point fort de ce livre est sa facilité de lecture. On se laisse emporter par les rebondissements comme lorsque l'on regarde un bon film de cape et d'épée. Les inventions continuelles de Lou (et de ses fils) sont autant de rebondissements. Les détails de la vie à l'époque sont fidèlements décrits.

Le point faible sera pour moi un "trop gentil". En effet, tout cela est un peu trop parfait, un peu trop sage. Lou trouve toujours des solutions pour éviter le pire, il est sage, juste et moral à une époque où les moeurs et usages étaient plus rudes. Alors, qu'il soit respectueux envers sa femme, forgeron doué, stratège averti sans avoir étudié, combattant féroce car très fort malgré une absence de technique...admettons. Mais cela fait beaucoup, d'autant qu'il trouve toujours de précieux alliés avec qui il se noue d'amitié sans jamais se tromper, qu'il défend à ses soldats de piller et violer (ce qui était le lot à cette époque), qu'il n'est jamais trahi, trompé, touché par un désastre ou une perte (ses amis sont fidèles, sa famille bien portante, sa femme échappe à toute tentative de viol...). Ce n'est pas que je tienne à voir systématiquement les personnages souffrir, mais dans une époque dure comme l'an Mil, je trouve que cela ressemble un peu trop à un roman des années 60 où les héros étaient de preux chevaliers et les épreuves assez édulcorées, ce qui tranche avec la littérature actuelle issue d'une époque (malheureusement) plus violente.

Au final un livre que j'ai tout de même pris plaisir à lire, qui m'a aussi donné envie de lire la suite (combien de tomes, je ne sais pas encore  mais je compte le demander à l'auteur le 10 Novembre puisqu'il vient à la foire du livre de Brive). C'est peut être un peu "conte de fée" mais ça fait du bien aussi de lire des choses légères et interessantes.

Voir les commentaires

Deaver Jeffery: Des croix sur la route

des croix sur la route

 

Reçu des editions des 2 terres, que je remercie de cette offre

 

L'histoire: Des croix ornées de bouquets de roses bordent la route de la péninsule de Monterey. Or, elles ne sont pas là pour rappeler des accidents passés, mais pour annoncer des meurtres. Kathryn Dance, spécialiste du langage du corps et fine enquêteuse, essaye de découvrir qui est ce meurtrier qui se sert des détails intimes imprudemment semés sur la Toile par ses victimes. Elle suit la trace d un adolescent instable, objet d attaques incessantes sur le blog Le Rapport Chilton suite à un accident de la route qui a causé deux morts. Mais le jeune conducteur disparait à son tour. Dance ne tarde pas à cerner le profil des prochaines victimes. Commence une chasse à l homme dans l univers hasardeux de la blogosphère afin que disparaissent une fois pour toutes les croix sur la route.

 

Mon avis: J'avais découvert l'auteur avec un autre livre mettant déjà en scène une femme flic (l'inspecteur Kristen Brynn McKenzy) traquée par de redoutables tueurs dans un parc national. Ici, l'héroïne est bien différente puisque sa spécialité est la synergologie, l'étude des postures du corps. Grace à cette science, à l'instar du héros de la série TV "Lie To Me" qui- lui -déchiffre les micro expressions du visage, elle peut déterminer si on lui ment. Cette enquête est la deuxième qu'elle mêne, la première ayant été conté dans "La Belle endormie" du même auteur.

Je n'ai pas lu ce premier opus et cela ne gêne absolument pas pour suivre cette deuxième enquête. Mieux, l'auteur a réussi à évoquer le passé et à lui donner une suite dans ce deuxième roman sans pour autant révéler les ficelles du mystère à son lecteur..très fort!

Pour qui aurait lu comme moi "instinct de survie" (chroniqué sur ce blog) il retrouvera un personnage de flic très humain performante dans son travail mais rencontrant des difficultées dans sa vie privée (familiale et sentimentale). Des détails parsemant l'histoire qui une fois encore réussissent à rendre cette héroïne très attachante.

Pour les fan de série TV (comme moi), outre la référence déjà évoquée avec "Lie to me", on notera que Kathryn Dance est agent du Californian Bureau of Investigation (CBI) comme l'équipe du "Mentalist".

Au delà des personnages et des crimes à résoudre, l'auteur va aussi nous inviter à réfléchir sur notre société hyper connectée. Les blogs, les jeux vidéos seront au centre de ces histoires. Internet donne une grande liberté d'expression, mais trop de liberté n'ouvre t'elle pas un déversoir aux plus vils instincts humains, quand on peut salir et détruire des vies par de simples rumeurs? Les jeunes assassins étaient ils des psychopathes avant de devenir des accros aux jeux vidéos ou ces univers virtuels les ont ils deconnectés du monde réel? Des questions qui ressurgissent régulièrement dans l'actualité et que Jeffery Deaver a su pleinement intégrer à son livre.

Un excellent ouvrage donc ou chacun peut trouver du plaisir à lire une bonne enquête, à découvrir de nouveaux personnages interessants, à s'interroger sur des thématiques modernes et à s'instruire aussi (si on n'est pas déjà un geek) sur le phénomène des blogs et des MMMORG (jeux de role en ligne multi-joueurs comme Warcraft)

Une confirmation du talent de cet auteur et une invitation pour moi à découvrir ses précédentes et futures oeuvres.

Voir les commentaires