Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alamercery Denis: Organes à tous les coups

organes a tous les coups

 

Reçu dans le cadre de l'opération masse critique

avec Babelio et Les éditions Scrineo

 

Merci à eux

 

L'histoire: Après avoir déjoué l opération Goliath, Arno Fugiers revient, plus fort, plus beau et plus intelligent que jamais. Pris une nouvelle fois dans la tourmente et n écoutant que son courage, notre valeureux héros qui ne boit pas, ne fume pas, ne mange ni trop salé ni trop sucré ni trop gras, consomme cinq fruits et légumes par jour sans grignoter entre les repas tout en pratiquant une activité physique régulière va se retrouver seul contre tous pour sauver le monde.
Une aventure où vont se croiser des Mexicains, des Russes, des Italiens, des Espagnols, des Albanais, des travestis, des écureuils, des voitures de luxe, des armes à gros calibre, de la drogue, du poker, et des femmes...

 

Mon avis: Un héros ancien militaire tombé dans l'alcool, la drogue, le jeu qui se retrouve embarqué dans une affaire liant mafia de l'est, cartels et services secrets... Un thème somme toute classique de polar.
Contrairement à ce qu'indique le quatrième de couverture, le héros n'est pas "plus fort, plus beau et plus intelligent que jamais [...] qui ne boit pas, ne fume pas, ne mange ni trop salé ni trop sucré ni trop gras, consomme cinq fruits et légumes par jour sans grignoter entre les repas tout en pratiquant une activité physique régulière".. c'est plutot le contraire: au cours des 7 jours que durera l'affaire (chaque jour étant un chapitre) il dormira peu, fumera énormément, tiendra grace à la drogue et fréquentera des mafiosi, des prostituées (voir des travelos) et commetra moult infractions à la Loi qu'il est censé représenter depuis sa nomination subite dans les forces de l'ordre.
Denis Alamercery sait construire une histoire et sur le fond son intrigue tient la route, tout comme les péripéties qui vont agrémenter les aventures de son héros.
Sur la forme, l'auteur ne cache pas ses sources d'inspiration: Joel Houssin (auteur entre autre de la serie "Doberman") dont il tire je pense ses personnages louches; et Frederic Dard le papa du célèbre commissaire "San Antonio" dont il reprend le style d'écriture avec des digressions sous forme de notes de bas de page et un triturage du vocabulaire.
J'ai apprécié les deux aspects: Le choix de l'auteur de ne pas partir dans un délire total, en gardant une intrigue correcte est louable. Son style d'écriture est agréable et assez fin dans sa dérision et ses libertés stylistiques.
Par contre, malheureusement, j'ai toujours eu un peu de mal à apprécier l'association du style humoristique avec le thriller ou le polar. C'était déjà vrai avec San Antonio, c'est toujours vrai pour ce livre.
Un oeuvre réussi donc mais que j'ai moyennement appréciée. Mais juste pour une question de gout, pas pour autre chose. Comme si l'on m'avait servi un bon plat, original et bien cuisiné mais fortement assaisonné de citron (que je n'aime pas). Cela n'enlêve rien aux qualités intrinséques du plat, simplement je n'aime pas une association d'ingrédient.


A recommander je pense aux amateurs de policiers à la sauce San Antonio, un avis plus mitigé pour les amateurs de polars purs et durs qui risquent de ne pas apprécier la dérision (pourtant drole et bien dosée) de l'auteur.

Voir les commentaires