Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Truong Jean-Michel: Le successeur de Pierre

le successeur de-Pierre

 

Reçu dans le cadre d'un partenariat sur le site LIVRADDICT  avec l'éditeur FOLIO Merci à tous les deux.

 

L'histoire: Jésus a interdit à ses disciples de répéter certaines de ses paroles. Pierre les a consignées dans un manuscrit scellé, auquel les premiers papes ont eu accès. Cette vérité erre depuis l'origine du Temps, influe sur toutes les histoires, pour finir par se loger dans les milliards de mémoires connectées au Web. Un seul peut décider de la maintenir ou de l'éliminer : Calvin, qui n'a pas encore vingt ans. À travers les époques, de l'Antiquité au XXIe siècle prohibant tout contact entre les humains enfermés dans des cellules individuelles, Jean-Michel Truong nous entraîne dans une quête haletante de vérité. Un voyage à travers le temps et l'histoire de l'homme, signé par un spécialiste de l'intelligence artificielle.

Mon avis:

«tu es Pierre et sur cette pierre je batierai mon église». Une des phrases bien connu des Evangiles. Mais si cette phrase n’était pas ce qu’on croit? Les fondements même de l’église et de son organisation en seraient ébranlées: Pierre ne serait pas alors le premier Pape!

 

Le postulat d’une des enigmes de ce roman est celle là: Un parchemin tenu secret révélerait à l’humanité la nature exacte des propos du Christ et pourrait donc remettre en cause toute la structure de la chrétienté. Mais nous ne sommes pas pour autant dans un énieme Da Vinci code.

  La présence de ce roman dans la collection Folio SF n’est pas usurpée. Car si l’énigme sus nommée est plutôt une enigme de l’histoire, ce sont ses évolutions dans un futur proche que nous allons découvrir.

  Mais avant de plonger dans les dévellopements de ce mystère religieux, l’auteur va nous présenter son héros et à travers lui une société futuriste (futur relativement proche: 2032) malheureusement pas si éloignée de la notre.

  A l’instar des grands auteurs de science fiction des années 60, Jean Michel Truong nous brosse un avenir possible, se contentant de prendre quelques aspects de notre monde actuel et d’imaginer leur évolution dans un futur proche.

  A près un grand traumatisme (un 11 Septembre par exemple) le monde serait il tenté de se replier, de favoriser le communautarisme?

  Mis en contact avec un outil de communication universel comme Internet, les utilisateurs vont ils se rapprocher ou au contraire s’isoler en ayant l’illusion que des amis virtuels dont on n’a aucune idée de la réalité de leur profil sont aussi bien (voir mieux) que des contacts réels (qui a dit Faceb**k?).

  De graves maladies très contagieuses comme le SIDA nous inciteraient elles à s’isoler pour leur échapper?

  Dans l’univers décrit par Jean-Michel Truong, à la suite d’une «grande Peste», il ne fallut pas beaucoup insister pour que les survivants acceptent de vivre dans des containers individuels entassés en grandes pyramides sur tous les continents. Ils communiquent via internet uniquement, procréent par fécondation in vitro avec traitement génétique des embrions pour éviter toute maladie.

 Calvin est un jeune homme séparé de sa mère comme les autres et installé dans son cocon individuel. Il s’est recréé une famille avec un groupe d’amis virtuels. Il est aussi devenu un habile hacker.

  Un mystère plane aussi sur les cocons: des morts mystérieuses d’individus éviscérés alors que le sas d’entré de leur cocon est intact.

  Dehors à l’insu des habitants des cocons, Tash, un No-plug (secte refusant l’enfermement et ayant choisi de vivre à l’extérieur) va lui aussi constater une autre enigme: les pyramides meurent: les cocons de la base (les plus anciens) se deconnectent de plus en plus et la limite des cocons deffectueux remonte inexorablement. Pourquoi?

  Calvin va finir par se demander aussi qui sont vraiment ses amis. Derrière leur profil officiel, ne seraient ils pas bien différents de ce qu’ils prétendent être? Et tout ce qu’ils lui ont dit n’est il pas qu’un tissu de mensonge? En tout cas une chose est sure ils lui cachent quelque chose. Ses talents de hacker vont lui être utiles pour mener l’enquête... à condition qu’il échappe au tueur des cocons.

  Grace à toutes ces enigmes, l’auteur arrive à nous tenir en haleine et à nous pousser d’un court chapitre (quelques pages) à l’autre. Ce découpage et ce suspens font de ce livre une lecture prenante et agréable.

  Derrière l’histoire, le suspens et les personnages, sont aussi abordés des thèmes plus graves et plus ambitieux sur la religion, la politique, l’économie et même l’humanité face à la technologie et face aussi à la morale.

  Un texte bourré de références érudites mais parfaitement abordables, dans un style littéraire impeccable. Munissez vous d’un dictionnaire ici et là, l’auteur n’hésitant pas à utiliser lorsqu’il le faut des mots peu usités ( pour ma part: quérulent, parturiente et bréhaigne n’étaient pas des termes connus). Mais pas d’inquiétude, ces termes sont parsemés et la lecture du roman reste simple.

  En somme un roman de SF comme je les aime: erudit, nous poussant à nous interroger tout en nous livrant une histoire interessante.

  Vraiment une réussite que je recommande chaudement à tous, l’aspect SF n’étant qu’un pretexte pour l’exposé d’un contenu très riche.

Voir les commentaires