Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Robert Michel: Six petites gouttes de sang - Largo Callahan, partie 1

Robert Michel: Six petites gouttes de sang - Largo Callahan, partie 1

L'histoire:

Largo Callahan vit sur le fil, écartelé entre le monde des Apaches et celui des Blancs. Le métis ne connaît qu'une loi, la sienne. Ses passions : les armes, les femmes, et la vengeance, car il a juré d'expédier en enfer les assassins de son père. Avec sa bande de hors-la-loi, il écume l'Ouest, toujours prêt à un mauvais coup, du moment que ça rapporte.Jusqu'au jour où une comtesse italienne, aussi belle que mystérieuse, lui propose une mission dangereuse et bien payée.Largo, ayant cruellement besoin de dollars, accepte. Mais cette aventure va l'entraîner bien plus loin qu'il n'aurait pu l'imaginer. Sur un territoire où le danger n'a rien d'humain.

Mon avis: La première saga de Michel Robert est dans ma PAL, mais je n'ai pas pu attendre pour me plonger dans un Western (redevenu à la mode ces derniers temps semble-t-il).

J'étais (je suis toujours) fan des cow-boy un peu trash incarnés par Clint Eastwood à l'écran dans les chef-d’œuvre de Sergio Léone, de Blueberry  en BD et de Morgan Kane de Louis Masterson en roman (malheureusement limités à ses premières aventures pour la publication française).

En lisant le quatrième de couverture qui présente Largo, sa description me fit immédiatement penser à Morgan Kane et donc acheva de m’appâter.

Je n'ai pas été déçu. Les trois premiers quart du livre nous présente Largo, son état actuel de chef de gang, mais aussi son héritage mi-Irlandais, mi-indien. Sa famille, son écartèlement entre le monde indien et celui des blancs, son désir de vengeance et le plan qu'il tente de suivre pour satisfaire cette quête. On apprendra aussi comment il est devenu cette fine gâchette.

Le tout est très précis, l'auteur nous explique bien quelles armes d'époque sont employées, les caractéristiques des unes et des autres, les techniques de monte à cheval... tout cela sans nous ennuyer par des paragraphes trop descriptifs ou trop techniques. L'histoire de Largo se dévoile aussi tout en le suivant dans ses opérations d'outlaw ou de retrouvaille avec sa sœur dans leur tribu natale où il n'est pas forcément le bienvenu. Son statut de métis au physique de "visage pale" lui permettant de vivre chez les blancs, alors qu'à l'inverse sa sœur au physique de squaw doit rester chez les indiens est un choix original. Le parti pris de Largo pour les armes et le monde rationnel des blancs opposé à sa sœur liées à la mystique indienne proche d'une certaine magie est tout aussi intéressant.

D'autant plus que, si on ne parle pas de surnaturel dans la majeure partie du roman, la présence d'un oiseau nous rappelle que quelque chose couve. Et dans le dernier quart du livre, les missions pour la mystérieuse comtesse italienne vont ouvrir les portes du surnaturel.

A noter aussi que Largo est entouré d'une bande hétéroclite et haute en couleur de bandits, ayant chacun sa spécialité.

Le décor est très bien figuré, imagé et les scènes sont décrites de façon très visuelle. On sent l'auteur inspiré comme il le dit par le Western de cinéma. Le lecteur, lui, est embarqué dans les paysages du Far West, avec des indiens, des mexicains, des tuniques bleues...

Enfin, comme je suis pointilleux sur le sujet et que les auteurs les plus expérimentés font aussi cette erreur, je regrette de lire parfois quelques anachronismes d'expression moderne dans ce genre de littérature. Que Largo, par exemple,  juge la carrure d'un adversaire imposante car "il devait avoir soulevé de la fonte", me renvoi à des séances de musculation peu en vogue à l'époque je pense... Il y en a très peu mais ce sont 2 ou 3 qui suffisent à gâcher un peu ma lecture sur le moment.

Cette partie 1 se termine sur un cliffhanger palpitant. J'attends donc la suite programmée pour Octobre

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :