Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poncet Thierry: Zykë l'aventure

Poncet Thierry: Zykë l'aventure

L'histoire: Au fond d'un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d'une de mes nouvelles à l'aventurier de la mine d'or. Il lit les premières lignes et déclare : «C'est toi » comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol. Il aurait pu dire : «Je viens de décider de t'emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l'amour et le danger, et tu vas devenir écrivain d'une manière que tu n'aurais jamais imaginé. »

Mais non. Juste : « C'est toi. »

L'incroyable odyssée autour du monde, au sommet du succès littéraire et au coeur de l'amitié de deux hommes que tout oppose.

 

Mon avis: De Zykë j'avais lu et apprécié un ou deux ouvrages dans mon adolescence, au hasard de trouvailles en bibliothèque (et j'ignorais son passage à Apostrophe pour son premier livre ORO). De thierry Poncet je pensais n'avoir rien lu et pourtant j'avais lu plusieurs volume de la serie "Le survivant" dans les années 80 (série qui comme plusieurs romans "de gare" de l'époque étaient produits à la chaine par différents auteurs sous pseudonymes à la suite des premiers numéros écrits par des auteurs américains, ici Jerry Ahern). Plus récemment j'ai retrouvé Thierry Poncet au travers des deux premières aventures de son héros Haig.

Ici, nous ne sommes pas dans une fiction mais dans une sorte de biographie. Ou plutot un récit d'aventure. Ou une autobiographie... en fait un peu de tout ça. Car Thierry Poncet nous raconte une partie de sa vie, celle qu'il a partagé avec l'aventurier Zykë, celle qui a conduit les deux hommes à co-écrire l'oeuvre littéraire de Zykë.

Leur vie quotidienne est une aventure, l'aventure incroyable, dangereuse parfois, amorale souvent. On se drogue, on arnaque, on baise (surtout des prostituées) et on risque parfois sa vie. On voyage beaucoup à travers le monde, dans un désert, dans le bush austrlien, en Asie...etc.

Leur consommation d'alcool et de drogue explose les quotas, leurs fréquentations ne sont pas fréquentables. Mais Zykë est un personnage incroyable et les deux hommes sont finalement très sympathiques.

Je suis sans doute un peu nostalgique de la littérature populaire des années 80, celle où les héros étaient un peu "crado" (pas toujours bien pensants, évoluant dans des mondes underground, comme "le survivant", "l'éxécuteur", "Scum", "SOB"....). Je reste interessé par les récits "réalistes" de personnages hors du commun (comme les héros de Andy McNab, Chris Ryan). Donc je souscrit parfaitement aux créations de Thierry Poncet et je regrette que Zykë et lui n'aient pas réussi à créer ce mouvement littéraire "vrai, simple et de qualité" que Zykë voulait lancer, mais que son intransigeance et sa liberté de ton a saboté avant même qu'il naisse (si tant est qu'on l'ait laissé naitre dans les milieux editoriaux de l'époque).

Un livre qui plaira forcément aux fans de Zykë. Qui éclairera sur la créations de ses livres et qui fera peut être découvrir cet homme à d'autres. Lire un des livres signé Zykë est une expérience à faire, une aventure à tenter. J'ai entendu Thierry Poncet dire que certains lecteurs leurs disaient qu'ils ne lisaient que Zykë, San Antonio et buckowsky, cela resume bien l'univers de ces romans et leur style. Borderline, particuliers mais attachants, vrais.

Quant à Thierry Poncet, il est aussi interessant à suivre je pense, dans son écriture très marquée -forcément - par cette expérience aventureuse.

Avec juste une petite remarque perfide de ma part à son adresse: Ils ont décrié Gerard De Villiers (oui j'ai percé le pseudo utilisé dans le livre...trop fort non?) mais "Le survivant" ce n'était pas un "Gérard de Villiers présente" Msieu Poncet?

Voir les commentaires