Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Deaver Jeffery: Vengeance impair et passe

L'histoire:

Depuis six ans, l'agent Corte, spécialisé dans la protection des personnes, est obsédé par Henry Loving, individu impitoyable qui a tué son mentor et ami. Lorsqu'il est chargé d' assurer la sécurité de la famille Kessler, prise en chasse par Loving, Corte y voit l'occasion de se venger. La mission tourne très vite au duel entre les deux hommes, où chacun tente d' anticiper les mouvements de l'adversaire à l'aide de stratégies de plus en plus complexes. Les Kessler, pris entre deux feux et cloîtrés dans une planque, ignorent lequel d'entre eux est la cible de Loving. Leurs relations se tendent jusqu'au point de rupture. Corte, malgré l'opposition de sa hiérarchie, décide d'appliquer sa propre stratégie : vengeance, impair et passé.
 

Reçu dans le cadre de MASSE CRITIQUE avec la participation du site BABELIO et de l'éditeur. Merci à eux.


Mon avis: Troisième livre de cet auteur que je découvre. Chacun est globalement avec un héros différent (à quelques exceptions car certains personnages ont eu droit à 2 ou 3 aventures).

Nous découvrons donc ici Cole, agent fédéral employé par une mystérieuse agence assez secrête en charge de la protection des témoins (ce n'est pas le traditionnel US Marshall). Mais aussi son ennemi "intime", le redoutable Loving avec qui Cole a un vieux différent assez personnel.

Rien dans cette histoire n'est foncièrement innovant si l'on considère les éléments de l'intrigue séparemment: Un gentil et un méchant qui s'affrontent, le gentil ayant toutes les raisons d'en vouloir au méchant qui est responsable d'un drame le touchant personnellement; Un protecteur cherchant à contrer un tueur lancé à la poursuite de ses clients; Une cible probable parmis ses clients qui n'est peut être pas la bonne; des traitres potentiels dans les services fédéraux impliqués qui vont mettre les témoins en danger... Nous pourrions vite dire que c'est Déjà vu.

Mais tout l'art de Deaver, c'est de nous raconter ça en nous tenant en haleine, en nous imposant un rythme et des descriptions quasi cinématographique et en sachant diablement bien nous interesser à l'histoire. Cole est un grand professionnel, mais Loving aussi et les stratégies du premier sont vite contrées par les ruses du deuxième.

Je concéde aussi à l'auteur quelques originalités: Cole est un adepte de la stratégie des jeux, et habituellement on suit les aventures d'un expert en échecs ou jeu de go, ici Cole est un amateur de jeux de plateau (Risk, Cluedo par exemple) et pas seulement des classiques échecs. Les méthodes de torture de Loving sont aussi originales. La vrai cible de Loving n'est pas évidente. Les scènes d'action sont entrecoupées de courtes scènes mettant en avant les relations familiales des cibles mises à mal par cette traque et les petits secrets inavouables de chacun. Et jusqu'au bout, la fin n'est pas celle que l'on croyait voir venir (pas un classique et souvent décevant Happy end) nous amenant à reconsidérer ce que nous croyions savoir sur Cole qui nous raconte cette histoire depuis le début et que nous pensions donc avoir un peu cerné, ayant eu à priori accès à ses pensées.

Un très bon roman du genre, très facile et agréable à lire. Comme tous les romans de Deaver que j'ai lu jusqu'ici.

Voir les commentaires