Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Khara David S.: Le projet Bleiberg

bleiberg

L'histoire: 1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich. De nos jours. États-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient d’être assassiné. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt. Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek. Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

 

Mon avis: Il y a des livres que l'on découvre un peu par hasard ou par un étrange cheminement. Celui-ci en est un. Attiré par "le projet Shiro" du même auteur (thème sur le Japon qui m'interesse) j'ai découvert que ce dernier était la suite du "projet Bleiberg" et j'ai voulu commencer par le commencement.

 

Comme "le Zéro" (chronique thriller précédente) l'aspect extérieur du livre m'a séduit, ainsi que son format.

Quand à l'intérieur...il m'a...très très moyennement séduit. Pourquoi?

 

Sur la forme du récit: L'auteur alterne les séquences actuelles avec des récits de la deuxième guerre mondiale dans laquelle ce projet prend racine, c'est très bien fait, parsemé de personnages "célèbres" (Hitler et ses "proches").

Dans les périodes actuelles on alterne entre des chapitres décrits à la troisièmes personnes (style très correct) et des chapitres racontés à la première personne par Novacek.

J'ai longtemps été assez rétif aux récits à la première personne avant de me laisser séduire par certains auteurs de thrillers ou de romans noirs. Cette forme de récit est excellente lorsque le narrateur est charismatique ou truculent, plein d'humour, d'ironie ou de pessimisme. Des "Dexter" des "Marlowe" sont de forminables narrateurs...pas Jay Novacek! Dommage.

L'ensemble est constitué de courts chapitres au long de 260 pages, donc facile à lire et pas très long.

 

Sur le fond du récit ensuite: Le thème de projets scientifiques secrets des SS, de la recherche d'un mythique "ubermench"... c'est très bien traité dans d'autres cas. Ici c'est juste traité "gentiement", sans réelle dimension épique ou angoissante. En tout cas pas pour un lecteur habitué à des romans sur ces thèmes ou à des romans d'espionnage ou des thriller un peu forts.

Les relations et dialogues entre les personnages principaux sont assez fades, pas toujours interesants ou crédibles car leur personalité psychologique n'est pas toujours cohérente à mon sens (le super tueur-agent secret qui dialogue gentiement avec un civil enervant, la jeune agent de la CIA qui une fois est un bon agent pleine de sang froid et d'efficacité alors qu'elle est parfois d'une betise incroyable...)

Et surtout, surtout: j'avais compris le "grand rebondissement", la "super révélation" des derniers chapitres depuis la moitié du livre!! (moi qui aime les livres surprenants, les rebondissements de dernières minutes, les fins inatendues)

 

En résumé ce livre est peut être interessant pour un(e) débutant(e) en Thriller.

Pour une lecture calme, un moment d'évasion sans prise de tête, sur la plage ou pour accompagner un voyage en train...

C'est comme un petit film de serie B, ce n'est pas déplaisant, il y a de bonnes idées mais elles restent exploitées au minima et on a vu mieux ailleurs sur ces mêmes idées.

C'est presque une première version qu'on aurait aimé voir servir de base pour un traitement en profondeur, une esquisse qui ne demande qu'un encrage et une colorisation pour se transformer en un beau dessin. 

 

Et alors me direz vous..liras tu "le projet shiro"??...et bien j'ésite mais ce n'est pas forcément impossible juste pour voir si l'auteur s'améliore, comment il a traité le thème "japon" et pour lui donner une deuxième chance.

Voir les commentaires