Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mars Frederic: Non Stop

non stop

L'histoire: 9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle. Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S'ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. Grace, la propre fille de Sam Pollack, est concernée. Concerné aussi, un certain Stanley Cooper, président sortant des États-Unis, qui a caché à l'électorat son insuffisance cardiaque pour accéder au pouvoir… La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer

 

Mon avis: Un thriller de 666 pages peut il être diabolique? Peut être...

En tout cas le thème l'est, car il est crédible et ses implications très bien décrites. De ce fait il entre dans la lignée de ces ouvrages parfois - malheureusement- prophétiques (comme l'ont été plusieurs histoires envisageant un attentat sur les twin towers ou un crash volontaire d'avion de ligne sur un batiment symbolique des USA bien avant le 11 septembre 2001).

Le récit est aussi très ancré dans la réalité avec un président qui (à l'exception du nom) est une parfaite transfiguration d'Obama, et une référence au 11 Septembre (avec la période choisie de comémoration du drame avec la nouvelle tour érigée sur Ground zéro).

 

L'éditeur nous précise: "Un thriller ultra-réaliste et haletant tendance "24 heures chrono". Une écriture puissante par sa simplicité et son efficacité. Un scénario auquel tout lecteur amateur de sensations fortes, qu'il ait 15 ou 35 ans, peut s'identifier".

Effectivement le roman est construit à la manière d'une serie télé avec de courts chapitres titrés d'un nom de lieu et d'une date et heure (ex: Maison Blanche 9 Septembre 2012 23h52) qui nous font vivre les événements selon diférents points de vue. Sam Pollack serait alors le Jack Bauer du roman...

Hélas, durant les 100 premières pages, la mise en place de l'intrigue (présentation des marcheurs, découverte de leur existence par les autorités..etc) est longue. Nescessaire sans doute mais elle n'est pas contre-balancée par des personnages très charismatiques ou des scènes d'action palpitantes. Il faut donc s'accrocher pour ne pas abandonner. Passé ces débuts laborieux, le rythme va crescendo.

Au sort des marcheurs et à la quête de "comment les sauver?", vient s'ajouter l'enquête sur "qui fait ça et pourquoi?" et là l'intrigue prend toute sa dimension, avec comme il se doit ses fausses pistes et un plan machivélique mis en place par les terroristes.

 

En conclusion: une histoire très bien construite. Une présentation proche d'un scénario de série télé. Des personnages pas assez charismatiques à mon gout Pollack n'ayant pas l'envergure d'un Jack Bauer et ses histoires familiales et sentimentales ne m'ayant pas vraiment interéssé. Un démarrage long qui privilégie une description précise de la situation à la tension dramatique et qui pourrait rebuter le lecteur impatient (à tort car plus le livre avance plus on se laisse accrocher par l'intrigue).

En ce qui me concerne j'ai préféré le précédent ouvrage de l'auteur (voir chronique su ce blog). 

Nelfe 15/04/2012 20:34


J'ai moi aussi apprécié ce roman. Ce n'est pas le thriller du siècle mais il est efficace.


Cet auteur a vraiment plusieurs facettes, c'est surprenant. A mon sens, il n'est pas bon dans toute mais il a mérite d'essayer!