Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bauer Nathalie: Des garçons d'avenir

des garçons d avenir

 

Reçu dans le cadre de l'opération MASSE CRITIQUE de BABELIO

masse critique

 

L'histoire: En 1915, à 22 ans, Raymond Bonnefous part à la guerre. Avec légèreté, il semble partager le sentiment de nombreux camarades : le conflit ne constitue « qu’un empêchement, un regrettable incident, un caillou qui se glisse à l’intérieur de votre chaussure et dont on se débarrasse facilement ». Etudiant en médecine, il va pourtant vivre près de quatre ans à proximité de l’enfer des tranchées, dans des postes de secours où défile l’effarant cortège de blessés et de mutilés. Avec les autres médecins (dont ses amis Morin et Declercq), souvent au péril de leur propre vie, ils vont tenter de soulager la souffrance qui afflue vers eux. Mais aussi de l’oublier… Car ces « garçons d’avenir » ont envie de vivre, d’employer leurs moments de liberté à faire du cheval, du tennis, à s’amuser à Paris, à rentrer chez eux en permission, à participer aux fêtes, à aimer aussi… Leur engagement au coeur du plus terrible des conflits ne les empêche pas de rechercher les plaisirs et l’amour avec une force juvénile, une forme d’aveuglement aussi qui leur donne à penser que rien ne les arrêtera… On s’attache à Raymond et à ses amis, on suit la singulière relation qui les unit à la fraîche et lucide Zouzou : derniers instants d’insouciance d’une génération qui essaie de prolonger un monde en train de disparaître. De cet univers d’hommes et de passion, de ce quotidien d’horreur surgissent des êtres capables de trouver néanmoins une forme de bonheur. Paradoxe qui fait de ce texte magistralement écrit, solidement documenté, un des plus beaux romans consacrés à la Grande Guerre.

Mon avis: à la lecture du quatrième de couverture, je m'attendais à un roman sur des hommes condamnés à survivre à la Grande Guerre et à ses horreurs. Comme j'avais pu lire autrefois "A l'ouest rien de Nouveau" (vu du coté Allemand) . D'autant qu'on annonce qu'il s'agit de personnages réels (tirés des carnets du grand père de l'auteure) dont cette période de vie a été etayée par des recherches historiques et romancée.

Un excellent à-priori donc.

Et pourtant ce livre m'a déçu sur plusieurs points.

La guerre tout d'abord: elle est là mais en arrière plan et très très en arrière. Je cherche encore "l'effarant cortège de blessés et de mutilés" "la souffrance qui afflue vers eux" dans "l'enfer des tranchés". Alors c'est vrai que le personnage principal (le narateur) n'est pas fantassin mais médecin plutôt à l'arrière... mais les quelques éléments propres à cette guerre restent toujours évoqués de quelques mots ou quelques phrases assez neutres (si on ne se renseigne pas sur ce qu'était un "marmitage" ce simple qualificatif semble bien anodin alors que sous ce pilonnement intensif la vie devait être assez difficile). Le passage de son régiment à Verdun est à peine évoqué, il nous dit très simplement que les brancardiers ont été bléssés en ramenant les soldats du front...etc.

Les dialogues ensuite: mélés au récit sans aucune séparation (paragraphe, tiret ou guillemet) si bien qu'on ne sait pas tout de suite qu'on est passé du récit de Bonnefous à un dialogue qu'il rapporte puis inversement que le dialogue est terminé et que l'on repart dans le récit.

A quoi sert de situer l'histoire sur cette époque précise?: le seul intéret est qu'il permet à Bonnefous (fils de médecin de province) de rencontrer des jeunes hommes de milieu éloigné du sien (Declercq notamment issu de famille riche parisienne) et le doute du lecteur sur leur survie.

Leur relation à la "Jules et Jim" avec Zouzou est originale et les personnages rencontrés sont parfois eux aussi interessants (la famille de Declercq par exemple, ou leur Medecin chef), mais j'aurais aimé soit plus de fiction (plus de liberté de l'auteure par rapport au réel de la vie qu'elle décrit) soit moins de romanesque et une description plus précise de la vie au front de son grand père.

Une impression d'entre-deux, ni un roman sur le thème des hommes à la Guerre, ni tout à fait un récit réel...

J'y ai vu un récit centré sur cette histoire d'amour et d'amitié qui aurait pu être situé avant la guerre ou après.

Petit "plus" l'insertion de photos prises par le vrai Raymond Bonnefous qui illustrent le récit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :