Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Wellenstein Aurelie: Le dieu oiseau

Wellenstein Aurelie: Le dieu oiseau

L'histoire: 

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l'île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d'orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.

Il y a dix ans, Faolan a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis son esclave et doit subir ses fantaisies perverses.

Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L'occasion pour Faolan de prendre sa revanche.

Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ?

 

Mon avis:

Après "les loups chantants" qui m'avait attiré par son thème et m'avait fait découvrir Aurelie Wellenstein, j'ai profité de son retour à la foire du livre de Brive-la-Gaillarde pour poursuivre la découverte de son œuvre (et passer un agréable moment à discuter de ses précédents romans avec elle)

Troisième roman lu (après les loups chantants et La mort du temps), troisième univers. Pas de date précise, pas de lieu précis, même si on devine une civilisation ilienne du Pacifique, proche de celle de l'île de Pâques. Un rituel basé sur une cérémonie existante (de l'aveu même de l'auteure, mais romancée bien sûr). Toujours un héros soumis à une épreuve difficile et risquée. Toujours une histoire bien racontée, donnant envie de tourner les pages pour suivre le destin de Faolan.

Même si le roman est plutôt "Young adult" (mais pas trop "Young" quand même car il est parfois rude..), comme dans les précédents, Aurelie Wellenstein ne fais pas dans la facilité, n'offrant pas au personnage principal des atouts lui permettant de triompher facilement. Elle évite aussi les happy end ou les choix héroïques ou politiquement corrects. Son héros n'est pas sans peur ni sans reproche et, comme dans "Les loups chantants" on se demande même s'il n'est pas simplement fou, obéissant à des visions délirantes. C'est un des aspects qui entretient aussi le suspens.

La pincée de surnaturel est ainsi compensée par ce doute: est on dans un monde "magique" ou dans l'esprit dérangé d'un adolescent traumatisé?

 

Troisième lecture et troisième bonne lecture.

Un roman à regarder pour ce qu'il est: une histoire Young adult de très bonne facture, pas un roman fleuve qui va développer tous les aspects de l'univers et de l'histoire.

Et au fond, même si on peut être un peu frustré que tout aille vite, est ce que cela ne participe pas au plaisir de lire facilement cette histoire?

 

Une confirmation donc qu'Aurelie Wellenstein est une plume à suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :