Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tolkien J R R 1 jour 1 auteur article 7

Tolkien J R R 1 jour 1 auteur article 7

Au début des années 80, pas de film de fantasy, pas de Harry Potter ou autres personnages qui tiraient la littérature jeunesse et encore moins la fantasy sur le devant des étals des librairies. Toujours grace à mon libraire habituel j'ai fait la rencontre du livre de référence en fantasy: Tolkien

Pour être exact c'est mon frère qui m'a offert le premier tome de la trilogie à Noël et mes parents m'ont acheté la suite. Toujours cette bonne vieille collection 1000 soleils...

 

 

A cette époque cette histoire m'est apparue géniale avec ses personnages et son histoire tellement originale. Si bien que je l'ai relu 2 fois... Pour ceux qui seraient passé à coté des films et des livres:

Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings) est un roman en trois volumes  paru en 1954 et 1955

Prenant place dans le monde de fiction de la Terre du milieu, il suit la quête du hobbit Frodo Bessac, qui doit détruire l' anneau unique afin que celui-ci ne tombe pas entre les mains de Sauron, le Seigneur des ténèbres. Plusieurs personnages lui viennent en aide, parmi lesquels son serviteur Sam, ses amis Merry et Pippin, le Sorcier Gandalf, un elfe Legolas et un nain Gimli , un chevalier Boromir ou encore l'humain Aragorn, héritier d'une longue lignée de rois autrefois vainqueurs de Sauron.

Pour qui a vu les films de Peter Jackson, l'univers parait déjà intéressant dans une histoire très riche mais très mouvementée. C'est parce que (ce que certains ont reproché au réalisateur) Jackson a conservé uniquement les passages les plus visuels et vivants du roman. Celui-ci étant en fait hyper descriptif que ce soit des lieux traversés, des actions sans intérêt parfois des personnages, de l'histoire des races et des légendes du passé de La Terre du Milieu et de ses habitants.

Pour ceux qui voudraient découvrir l'intégralité de l'histoire, soit vous vous sentez prêt à lire de longs passages entrecoupés de chants, de poèmes, de paragraphe en langue elfiques... soit vous pouvez écouter la récente re traduction et lecture en version audiobook. Les noms elfiques ou nains y sont bien prononcés, chaque personnage a "sa" voix. Un excellent résultat pour redécouvrir la version originale autrement...

Pourquoi autant de détails dans ces livres? Pour le comprendre il faut revenir aux sources et aux ambitions de Tolkien. Au départ ce n'est pas réellement un romancier mais un linguiste.

Tolkien a commencé par créer Bilbo le Hobbit, dans une histoire imaginée pour ses enfants . Ce "conte" mis par écrit parvint par hasard entre les mains d'un éditeur qui demanda à Tolkien d'en faire un roman. Paru en 1937 c'est un succès et le public en veut plus,  son éditeur le presse de publier autre chose mettant en scène ces Hobbits. Tolkien se lance alors dans l'écriture d'une histoire qu'il va sans cesse remanier, de 1937 à 1949, troublé par la 2ème guerre mondiale. Elle sera publiée en 1954 seulement, après correction et relecture (encore) et scindée en 3 parties de par sa longueur (il ne s'agit donc pas d'une trilogie mais d'un seul récit composé de 6 "livres").

Dans une époque ou nait un engouement pour l'anticipation et la science fiction, cette histoire peut paraitre différente.

« J'ai construit, je le crois, une époque imaginaire, mais quant au lieu j'ai gardé les pieds sur ma propre Terre maternelle. Je préfère cela à la mode moderne qui consiste à rechercher des planètes lointaines dans "l'espace". Quoique curieuses, elles nous sont étrangères, et l'on ne peut les aimer avec l'amour de ceux dont nous partageons le sang. »  dit Tolkien.

Ce « passé imaginaire » est décrit avec une précision chirurgicale par son créateur, qui va jusqu'à réécrire des passages entiers du Seigneur des anneaux afin que les phases de la lune soient cohérentes. La géographie du récit a été soigneusement élaborée par l'auteur : « J'ai commencé, avec sagesse, par une carte, à laquelle j'ai subordonné l'histoire (globalement en apportant une attention minutieuse aux distances). Faire l'inverse est source de confusion et de contradictions. ».
Tolkien a doté la Terre du Milieu d'une histoire propre, de la création du monde à la naissance des hommes en passant par celle des Elfes et des Nains. Cette histoire, qui n'apparaît qu'en retrait dans le texte du livre, à travers les nombreuses allusions qui y sont faites et les poèmes qui émaillent le récit, est détaillée dans les Appendices, ainsi que dans Le Silmarillion. Elle sous-tend néanmoins Le Seigneur des anneaux tout entier, lui conférant une grande profondeur.

Comme son auteur le reconnaît lui-même :    « Une partie de l’attrait du Seigneur des anneaux est due, je pense, aux aperçus d’une vaste Histoire qui se trouve à l’arrière-plan : un attrait comme celui que possède une île inviolée que l’on voit de très loin, ou des tours d’une ville lointaine miroitant dans un brouillard éclairé par le soleil. S’y rendre, c’est détruire la magie, à moins que n’apparaissent encore de nouvelles visions inaccessibles. »
Pour maintenir cette fiction historique, Tolkien prétend ne pas être l'auteur du Seigneur des anneaux, mais simplement son traducteur et éditeur, sa source étant le fictif Livre Rouge de la Marche de l'Ouest, c'est-à-dire les mémoires de Bilbo, qui forment Le Hobbit, et de Frodo, qui constituent Le Seigneur des anneaux. Par un procédé de mise en abyme, la page de titre de ce Livre Rouge est visible dans le dernier chapitre du Seigneur des anneaux, « Les Havres Gris » : il s'intitule La Chute du Seigneur des anneaux et le Retour du Roi.


La richesse du développement de la Terre du Milieu se voit aussi dans des domaines plus inattendus. Elle est peuplée de nombreuses créatures plus ou moins fantastiques, des mouches du Mordor aux trolls des cavernes. L'auteur s'est également soucié de la flore d'Arda dont l'elanor ou le mallorn sont les exemples les plus évidents. Pour ce qui est de l'astronomie, si les constellations et les planètes visibles dans le ciel nocturne sont les mêmes que les nôtres, elles reçoivent de nouveaux noms : par exemple, la Grande Ourse devient Valacirca, la « Faucille des Valar », et la planète Mars devient Carnil, « la Rouge ».
Le travail de Tolkien débute par la création de langues puis la mise en place d'un décor et de personnages parlant ces langues, élaborées pendant plus de soixante ans. Au début, les récits sont en quelque sorte là pour donner de la crédibilité aux langues et rendre leur existence plus vraisemblable. Il qualifie lui-même son roman « d'inspiration fondamentalement linguistique ». Ainsi il créé véritablement une langue Elfique, alphabet, règles...etc

Devenu culte, premier ouvrage ouvrant la voie à un genre devenu reconnu, Le seigneur des anneaux est un roman difficile d'approche pour qui n'est pas un lecteur chevronné. Tournures anciennes, longue descriptions et détails. Il est toutefois passionnant pour qui recherche un univers cohérent et fouillé. Chaque allusion à un événement passé éveille la curiosité. Pour les plus passionnés de cet univers Tolkien puis son fils Christopher ont publiés d'autres ouvrages détaillant des événements du passé ou de la mythologie de La terre du milieu, notamment le Silmarillion.

Pour une grand nombre de ses lecteurs, ce roman sera à jamais "Mon précieux... oui oui..Gollum gollum"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :