Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mills Kyle (d'après Robert Ludlum) Opération Arès

Mills Kyle (d'après Robert Ludlum) Opération Arès

 

 

L'histoire: Dans le nord de l'Ouganda, une unité spéciale des forces américaines est exterminée par de paisibles villageois, soudain assoiffés de sang et animés d'une force surhumaine qui les rend insensibles à la douleur, aux blessures et à la peur. Seul le chef des opérations, le lieutenant Craig Rivera, parvient à échapper à cette horde enragée... Le colonel Jonathan Smith, le microbiologiste de la très secrète organisation Covert-One, est dépêché sur les lieux pour mener l'enquête et tenter de percer le mystère de ces attaques sanguinaires. Il ne tarde pas à trouver la trace d'une infection parasitaire, apparue de façon sporadique au fil des siècles, causant chez les personnes contaminées de violents accès de démence. Mais cette fois, l'épidémie se propage de façon alarmante et trop ciblée pour être naturelle...

 

Mon avis: Comme on peut le constater sur la couverture, le nom de l'auteur est en tout petit sous celui de Ludlum qui, comme Tom Clancy est un argument Marketing de poids. Pourtant, Ludlum a peu de chose à voir avec ces derniers livres publiés en son nom. A sa mort, en effet, Robert Ludlum a laissé quelques scénario non transformés qui ont servi de base à plusieurs écrivains missionnés pour les transformer en romans.

Le premier de la série qui nous concerne ici est Opération Hadès co-écrit avec Gayle Lynds qui pose les bases (la bible dit on en matière de série TV) d'une série d'aventures de la division Covert-one ou C1 (traduction française: Le réseau bouclier), branche clandestine des services spéciaux américains destinée à remplir le role normalement dévolu au Département de la sécurité intérieure gangréné par la bureaucratie et les luttes intestines inter services. Le personnage que l'on suit plus particulièrement étant le colonel Jonathan Smith de l'USAMRIID, groupe de recherche de l'armée sur les maladies infectieuses dans lequel Smith est non seulement colonel mais aussi docteur spécialiste en virologie.

Je débute ses aventures par ce volume qui est le huitième de la série, je n'en sais donc pas beaucoup sur son passé et les autres personnages qui l'entourent mais il m'a semblé comprendre que certains étaient eux aussi récurents.

Cette fois ci le problème vient d'un parasite qui semble capable de pousser les gens à la violence tout en supprimant chez eux toute sensation de douleur. En gros transformer des gens en zombie et se propager par le sang. Un petit rebelle africain s'en sert pour imposer la terreur en Ouganda mais l'iran est interessé pour en faire une véritable arme chimique de bio terrorisme contre...les Etats Unis. Jon va donc tout tenter pour neutraliser ce parasite.

Qui est Kyle Mills, l'auteur? : c'est un écrivain qui en est ici à son onzième roman, l'écriture est donc tout à fait correcte. De plus son séquençage en très courts chapitres de quelques pages le rend très facile à lire. Mills est également le fils d'un agent du FBI ce qui l'a amené (nous dit il en post face) à cotoyer d'anciens SAS, des policiers irlandais de l'Ulster et même d'avoir diné un soir avec un jeune auteur venu demander conseil à un G-men pour son premier roman "A la poursuite d'Octobre Rouge". Son inspiration littéraire l'a, elle, poussée vers des auteurs comme Jack Higgins, John Le Carré et Robert Ludlum. Alors j'espère pour lui que son travail personnel lui a permis de s'approcher de ses idoles, mais ici même avec le nom de Ludlum en gros sur la couverture le but n'est pas atteint.

Le roman se lit facilement, il n'y a pas de grosses erreurs, de points désagréables, mais il n'y a pas non plus de point d'exhaltation comme Ludlum a pu m'en faire connaitre dans ses meilleurs romans. J'ai plutot eu l'impression de lire un roman d'aventure ou de voir un film à la Indiana jones, plein de rebondissements mais rien de prenant, d'angoissant, de vraiment épique. Pas non plus de découverte sur la virologie, le bio terrorisme ou les procédures de traitement des infections. Rien sur les services secrets, les institutions politiques (les séquences traitant des magouilles à  Washington n'apportant rien à l'histoire elle même et seulement peut etre une description de l'évolution future d'un des personnages secondaires) En somme rien de ce qui m'interesse le plus dans ce genre de roman. Je lirais sans doute le premier roman de la serie (operation Hadès) pour me familiariser avec le contexte, je ne déconseille pas non plus ce livre qui n'est pas mauvais mais je pense qu'il doit avant tout etre lu par ceux ou celles qui ont suivi Smith dans ses sept aventures précédentes et qui y ont adhéré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :