Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brussolo Serge: Conan Lord - carnet secret d'un cambrioleur

conan lord

L'histoire: Londres, 1945. Qu'arrive t-il quand un cambrioleur se retrouve confronté à un tableau maudit, une toile de maître au passé sanglant ? Comment résoudre le secret d'une peinture qui noircirait à la lumière du jour si l'on commettait l'erreur de la sortir de son coffre-fort ? Comment affronter une oeuvre que personne ne peut contempler sous peine de la voir s'effacer ? Car c'est d'un tableau qui parle de mort, de vengeance, de fantômes, qu'il s'agit. Un tableau qui continue à tuer, même aujourd'hui.

 

Mon avis: Le titre pourrait laisser croire qu'il s'agit d'un simple roman décrivant un casse ou des mémoires d'un cambrioleur. Mais l'auteur étant Serge Brussolo ce n'est pas si simple. D'abord il y a l'époque: le londre d'immédiate après guerre, les ruines du Blitz, les rescapés de la guerre. Ensuite il y a le (je devrais dire les) héros: Conan Lord, un cambrioleur devenu mythique sur lequel courent bien des légendes (est il un ancien pilote défiguré...etc) mais qui en fait est un homme affligé d'une bien étrange maladie (je n'en dis pas plus pour laisser le plaisir de la découverte) et ses associés tout aussi étranges. Et puis il y a cette mission impossible: dérober un tableau protégé par un coffre fort, mais un tableau qui disparaitra s'il quitte ce coffre et voit la lumière du jour. Pour compléter le tout, évidemment, autour de ce tableau d'autres mystères gravitent.

Je suis fan de Brussolo (voir mes autres articles sur ses autres romans) mais je rangerait ce roman dans les meilleurs de l'auteur à mon sens. L'atmosphère d'un londres d'après guerre y est parfaitement rendu, une fois encore les personnages sont originaux et attachants. Et les enigmes nous tiennent en haleine du début à la fin.

A la fois thriller et policier (une ambiance et une enigme pour le prix d'un seul roman!) une réussite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N


En fait, le fait que la période ne soit pas davantage développée ne m'a pas vraiment embêté, ce serait plutôt qu'une nouvelle fois, l'auteur frôle l'excellence, mais ne fait que la frôler dans le
sens où le roman ne semble pas vraiment retravaillé. Je trouve qu'il aurait pu davantage développé les différentes scènes et c'est dommage. Même si encore une fois, j'ai tout de même beaucoup
apprécié ce roman.



Répondre
N


J'ai aimé ce roman pour le style toujours efficace de l'auteur, et les nombreux rebondissements qui nous bluffent à chaque coup. Cela dit, je pense que l'auteur aurait pu davantage travailler ce
texte (on a l'impression qu'il l'a écrit d'une traite et ne l'a pas relu par la suite et est passé à un nouveau roman). De même que la période du Londres de l'après-guerre me semble
sous-développé: on a presque l'impression que le roman aurait pu se passer de nos jours. Du moins, c'est mon ressenti. Cela dit, cela reste une très bonne lecture, prenante et efficace, même s'il
n'est pas du même niveau que l'inoubliable La main froide).



Répondre
B


je suis certe d'accord sur le fond (le roman ne s'attarde pas sur le Londres d'après guerre) mais pas sur le reproche qui en découle: car Brussolo écrit (en tout cas ici) un livre à mi chemin
entre le thriller et le policier, pas une chronique sur la vie du londres après guerre, qui ne sert que de toile de fond. La preuve dans le deuxième opus des aventures de conan lord qui auront
pour cadre une autre contrée. Oui on aurait pu écrire la même histoire ailleurs et à une autre époque, si on l'avait fait avec autant de réussite. Mais pourtant les quelques évocations de cet
angleterre post seconde guerre mondiale m'a pour ma part bien évoqué une ambiance "réaliste". La main froide est plus thriller, celui ci se matine de problème plus proche de l'enquête policière
ou du mystère de la chambre close. Différents mais je trouve des réussites chacun dans leur style