Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les animations d'antan 1 jour 1 emission jeunesse article 1

A l'origine de ma télé il y eut des émissions en noir et blanc (car nous avions une télé en noir et blanc) aux techniques d'animation rudimentaires à base de poupées animées à la main en prise de vue image par image ou des marionnettes...

C'était dans les années 60-70 et à cette époque de petits rendez vous quotidiens attendaient les enfants en début de soirée, après l'école et avant le diner. Souvenons nous (pour ma génération) ou découvrez (pour les plus jeunes nourris d'Anime et d'images de synthèse):

 

La Maison de Toutou:

La Maison de Toutou est une série télévisée d'animation française en 78 épisodes de cinq minutes, créée par Georges Croses et diffusée à partir de mars 1967 sur la première chaîne de l'ORTF à raison d'un épisode par jour.

L'animation était réalisée grâce à des marionnettes d'une soixantaine de centimètres que manipulaient Georges Tournaire (Toutou) et Agnès Vannier (Kiki).

La série séduisit de nombreux jeunes enfants en France jusqu'à son arrêt en 1973 ; le rythme de diffusion était mensuel. La série a également eu un très grand succès en Angleterre où elle a été diffusée par la BBC dans les années 1970, sous le titre Hector's House.

Toutou le chien et Zouzou la chatte vivent dans une jolie maison entourée d'un jardin fleuri. Kiki la grenouille, leur voisine, passe le plus clair de son temps à les regarder par-dessus le mur qui sépare les deux propriétés, tandis que Toutou jardine. Mais Zouzou et Kiki jouent également souvent des tours à Toutou, afin de lui enseigner une leçon, concluant ainsi chaque épisode par la phrase : « Je suis un bon gros toutou serviable/courageux/travailleur/etc. ».

Pépin la bulle:

Pépin la bulle est une série télévisée française d'animation image par image pour les jeunes enfants, diffusée en 1969 et 1970, puis rediffusée en 1974, qui raconte les aventures de trois jouets qui appartiennent à un petit garçon qui s'appelle Pépin. Celui-ci a le pouvoir magique de faire voyager ses jouets à travers le monde à l'intérieur d'une bulle de savon.
Cette série est une création d'Italo Bettiol et Stefano Lonati, qui créeront ensuite Chapi Chapo et sont associés dans la société Belokapi.
La série comprend 39 épisodes de cinq minutes chacun. Le scénario est de Michel Karlof qui est à l'origine de l'idée de départ.
Les bruitages se révèlent être d'inspiration contemporaine. De nombreuses incursions musicales sont très imaginatives, de toute évidence sérielles, concrètes ou bruitistes : les facéties de Garatakeu sont accompagnées par des interventions de marimba dont l'écriture est dodécaphonique ; ou bien par des soli de batterie accordée très « jazzy » (on reconnaît les mêmes sur la bande musicale de Chapi Chapo!). L'araignée dans sa toile est illustrée musicalement par un effet larsen (ou bien un thérémin?) ; La lourde déambulation de Clapotis est rythmée par un tom basse (ou des timbales de concert?)…


Pépin, un jeune garçon, possède trois jouets (la poupée Brigantine, le singe Garatakeu et le toucan Fouretout). Il a le pouvoir de les faire voyager à travers le monde à l'intérieur d'une bulle de savon. Les trois jouets se retrouvent ainsi en Afrique ou au Japon.
Chaque épisode commence par la même scène d'introduction de près d'une minute. Alors que Garatakeu est en train de jouer du xylophone sous le regard de Brigantine et Fouretout, Pépin lit un livre dont la page de couverture est illustrée par les trois jouets dans une bulle et le titre de l'épisode apparaît en surimpression.

Fouretout, installé sur le xylophone, prononce alors la formule suivante « Hola ! Pépin, tu nous oublies, c'est l'heure ! », Pépin caresse alors doucement le bec de Fouretout avec son index, puis Brigantine lui demande « Fais-nous prendre l'air. Tu veux bien ? » et Garatakeu termine par « Oh oui ! Pépin, la bulle ! la bulle ! ». Pépin prend alors un tube et souffle une bulle de savon qu'il dispose sur les trois jouets pour les englober complètement et prononce la formule magique « Bulle, envole-toi ». Il prend la bulle dans ses mains, va vers la fenêtre ouverte et souffle sur la bulle qui s'envole dans les airs avec les trois jouets à l'intérieur.

La bulle va alors les amener dans un pays lointain, soit en Afrique où ils rencontreront Bamao et l'hippopotame Clapotis, soit au Japon où ils rencontreront la jeune Kimono et le papillon Bruissemendailes.
On ne voit plus Pépin dans le reste de l'histoire.

 

Kiri le clown:

Kiri le clown est une série télévisée d'animation française en 65 épisodes de 5 minutes, créée par Jean Image et diffusée à partir d'octobre 1966 sur première chaîne de l'ORTF, puis diffusée en couleur dans le cadre de Colorix le programme pour la jeunesse de la deuxième chaîne couleur.

Cette série, destinée aux enfants, met en scène le clown Kiri et sa petite troupe de cirque : Laura l'écuyère, Ratibus le chat, Pip'lett la perruche et Bianca la jument. Se déplaçant en roulotte, la joyeuse équipe propose ses numéros de ville en ville.    

Kiri est un clown qui a créé sa propre troupe de cirque avec laquelle il voyage de ville en ville en roulotte. Il est également jongleur et prestidigitateur. Il porte un gros nœud papillon à pois ainsi que le chapeau pointu traditionnel des clowns blancs.
Laura est la meilleure amie de Kiri, c'est une écuyère et une danseuse. Elle est toujours aimable et prévenante. Elle joue de l'ocarina.
Pip'lett est une petite perruche savante, elle roule fortement les « R » lorsqu'elle parle. Comme son nom l'indique elle est très bavarde. De plus c'est une râleuse invétérée et elle se dispute souvent avec Ratibus. Elle joue du tambourin.

Ratibus est un petit chat très malin, il adore faire des farces à Pip'lett. Il sait jouer du saxophone.
Bianca est la jument blanche qui tire la roulotte, elle déteste les bains.
Nérond est un chien. C'est également un détective.

Miss Rossignol est une otarie qui fait des numéros de jonglage. Elle porte un nœud papillon.
Puce est un éléphant.

Dans la première série, les personnages sont des marionnettes qui sont animées image par image. Les films étaient constitués de 24 images par seconde. Il fallait, à l'époque, six jours de tournage pour la réalisation d'un épisode de 4 minutes. La tête de Kiri était constituée d'une boule de balsa recouverte d'un enduit de couleur blanche, dans laquelle on avait piqué deux simples punaises bleues pour faire les yeux, tandis que sa bouche était juste un morceau de ruban adhésif. Ses cheveux étaient en laine.

A cause du chat Ratibus, le chaton de mes grands parents (qui était une chatte) a porté le nom de Ratibus...

Le manège enchanté:

Le Manège enchanté est une série télévisée d'animation française, reprise en film d'animation en 1972, et qui compte environ 500 épisodes de 5 minutes (dont 15 en noir et blanc), créée par Serge Danot et diffusée à partir du 5 octobre 1964 à 19h20 sur la première chaîne de l'ORTF. Seconde saison diffusée à partir du 11 mars 1974 sur la première chaîne de l'ORTF. Rediffusion à partir du 22 décembre 1982 sur FR3. Troisième saison à partir du 7 janvier 1989 sur TF1, le reste sera diffusé dès février 1989 dans Youpi ! L'école est finie sur La Cinq.

Cette série, destinée aux enfants, met en scène le manège du père Pivoine sur lequel s'amuse la petite Margot (parfois Margotte). Zébulon, un personnage monté sur ressort, la transporte grâce à une formule magique, « Tournicoti tournicoton… », au pays du Bois-Joli. Elle y retrouve ses amis : Pollux le chien, Azalée la vache, Ambroise l’escargot, Flappy le lapin et le Bonhomme Jouvence, un jardinier commençant toutes ses phrases par « Hep Hep Hep ».
En 2006 est lancée la production d'une nouvelle série en images de synthèse entièrement réalisée par le studio français Action Synthèse, basé à Marseille et déjà à l'origine d'un long métrage en 2005. Inspirés des personnages du film Pollux : Le Manège enchanté et d'une durée de 11 minutes, les nouveaux épisodes sont diffusés à partir de septembre 2007 sur Playhouse Disney France, le 2 avril 2008 sur M6, puis le 11 mai 2015 dans Zouzous sur France 5.

Les aventures de Colargol:

"c'est moi qui suit colargol, l'ours qui chante en fa en sol..."

Colargol est un ours de fiction créé par Olga Pouchine dans les années 1950 qui raconte ses aventures à son fils le soir.
Les Aventures de Colargol est une série télévisée d'animation franco-polonaise en 53 épisodes de 13 minutes chaque, créée par Albert Barillé d'après le personnage homonyme imaginé par Olga Pouchine et diffusée du 9 novembre 1970 à 1974 sur la deuxième chaîne de l'ORTF. La série a été exportée avec succès dans de nombreux pays.


Colargol est un ourson qui ne pense qu'à s'amuser. Il croit savoir chanter mais dès qu'il ouvre la bouche c'est une catastrophe. Ses amis les oiseaux le conduisent chez le roi des oiseaux qui lui remet un sifflet et fait de lui un ourson chanteur.


C'est à Victor Villien et Mireille que l'on doit ensuite deux disques 45 tours parus en 1961 et racontant en chansons la vie du petit ourson qui « chante en Fa en Sol ». Le succès du disque fut considérable et donna suite à huit autres albums rassemblés sous le titre Les Aventures de l'ours Colargol, opérette pour les enfants.

Titus le petit lion:

Le Petit Lion – également appelé Titus le petit lion – est une série télévisée d'animation française en 65 épisodes réalisée par Aline Lafargue et diffusée en 1967-1968 sur l'ORTF.
Chaque épisode commence de la même façon. Un petit garçon (personnage réel) berce un lion en peluche (Titus) et lui demande : « Raconte-moi quand tu étais au pays de Jaimadire ». Titus commence à raconter une histoire, l'image devient floue puis redevient nette pour montrer l'histoire qui se déroule au pays de Jaimadire. À la fin de l'histoire on revoit le petit garçon tenant Titus et lui demandant : « Et après ? », et Titus répond invariablement : « Après ? c'est une autre histoire... ».
Les personnages de chaque épisode sont:
Le petit garçon : le seul personnage réel de la série, il n'intervient qu'au tout début et à la fin de chaque épisode ;
Titus : un petit lion en peluche anthropomorphe, c'est le héros de la série ;
Bérénice : une mignonne petite souris anthropomorphe, le Grand Yaka en a terriblement peur et essaye de s'en débarrasser, son nom évoque la princesse de Judée qui fut la maîtresse de l'empereur romain Titus ;


Le Grand Yaka : un prince oriental enturbanné à l'allure d'un maharadjah, c'est le souverain du pays de Jaimadire ;
Moska : un pingouin (ou plutôt un manchot empereur), majordome du Grand Yaka ;
Melchior : un pélican, célèbre par sa fameuse incantation magique « Akabi, Akaba... et voilà ! » qui lui permet de faire sortir fort à propos de la poche de son bec, l'objet qu'il souhaite ;


Ceci et Cela : deux singes pas très futés qui obéissent sans réfléchir au Grand Yaka (Ceci est habillé en rouge tandis que Cela est en vert).

Et enfin, un héros bien vivant, lui:

Les aventures de Saturnin:

Les Aventures de Saturnin est une série télévisée française en 78 épisodes de 14 minutes, créée par Jean Tourane, produite par Maintenon Films et diffusée du 18 novembre 1965 à 1970 sur la première chaîne de l'ORTF.

Cette série met en scène des animaux réels auxquels des comédiens prêtent leur voix et narre les aventures d'un canard caractériel, Saturnin, et de ses compagnons (le chien policier, les renards, les marmottes, la chatte, la chèvre, le professeur Popof, le cochon d'inde, Jeannot Lapin, Dame Belette...) dans leur village où les animaux savent, par exemple, se déplacer en voiture, manger à table, se loger confortablement, jardiner ou encore faire du ski.

Saturnin est aussi un agent secret qui déjoue, notamment, les plans d'une belette ou d'un furet.    

Le réalisateur, Jean Tourane, a dû utiliser près de cinquante canetons pour ses films du fait du temps passé à les réaliser (un mois par film). En effet les figurants ne pouvaient tenir le rôle de Saturnin que quelques jours seulement du fait de leur changement de morphologie, ou de leur mort pendant le tournage.

En 1994, Saturnin entame une nouvelle carrière aux États-Unis sous le nom de « Dynamo Duck » car les Américains ont racheté les droits de diffusion pour la télévision.

Le groupe punk français Parabellum a repris la chanson du générique pour l'un de ses albums.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Bonjour,
Je cherche un programme d’animation en volume, qui n’a pas eu le succès de ceux que vous recensez ici, diffusé en France probablement le jeudi après-midi en 1969 ou 70. Peut-être pourriez-vous m’orienter ? Je ne me rappelle pas du titre, et je ne suis pas certain qu’il y ait eu beaucoup d’épisodes.
D’après mes maigres souvenirs qui resurgissent parfois, au générique il y avait deux corbeaux qui chantaient avec voix rauques, et les 2 personnages de l’animation ressemblaient à des hommes préhistoriques, ou du moins étaient barbus et chevelus, je ne sais plus s’ils parlaient. Cette animation m’intriguait, je devais alors avoir 5 ou 6 ans.
Cordialement.
Répondre
B
Bonjour
Désolé je suis né en 1968 je n'ai donc aucun souvenir de télé de ces années là et votre description ne m'évoque aucun programme de ma connaissance ou trouvé lors de lecture sur les années 70