Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Porter Henry: Lumière de fin

lumiere de fin

 

Reçu dans le cadre de l'opération:

 

  masse critique

 

 

 

 

 

 Merci à l'éditeur et au site Babelio

 

 

L'histoire:  A l’enterrement de David Eyam, les cloches sonnent à toute volée et non doucement, comme il sied pour les morts. Kate Lockhart, une ancienne du SIS, y assiste avec des grands patrons, des ministres et des chefs de l’espionnage pour pleurer la mort de son meilleur ami, le plus brillant serviteur du gouvernement britannique de sa génération. De Eyam ne subsistent que les restes calcinés d’un homme tué loin de chez lui lors d’une explosion. Mais il laisse derrière lui des questions qu’un certain nombre de personnes haut placées aimeraient oublier.
Car c’est bien de complot qu’il s’agit. Un complot qui s’est mis en place sans difficulté tant les lois prises en Angleterre après les attentats de septembre 2001 et de juillet 2005 étaient potentiellement liberticides. Kate Lockhart le découvre vite et, avec l’aide de mystérieux carillonneurs, met tout en œuvre pour empêcher que la Grande-Bretagne ne sombre dans un univers auquel George Orwell n’aurait rien trouvé à redire.

 

Mon avis: A la lecture du quatrième de couverture, pas de doute, il s'agit d'un roman d'espionnage où l'auteur va nous promener dans les arcanes du pouvoir et des services secrets entre mensonges, dissimuilations et activitées non avouables. La référence à Orwell en fin de résumé est elle aussi tout à fait justifiée et revendiquée par l'auteur dans sa postface -roman écrit en 2009 exactement soixante ans après la publication du 1984 d'Orwell et reprenant sa thématique d'une société sous surveillance constante -. Le thème est donc d'actualité et prometteur: doit on sacrifier les libertés individuelles pour une sécurité accrue? Quelles peuvent être les dérives d'un tel sacrifice?

Au long de 560 pages, l'auteur va donc progressivement nous expliquer comment, sur la base d'une législation existante dans la réalité, une dérive vers un état policier est possible. Pour cela il commence son histoire par la mort filmée d'un homme (David Eyam) qui a quitté le gouvernement quelques années auparavant dans des circonstances mystérieuses et qui a légué plusieurs choses à sa vieille amie Kate Lockhart. Très vite on comprends que cet héritage est en fait composé de clés pour trouver le véritable héritage: ce qui s'est passé avant sa mort, ce qui l'a conduit à sa démission et peut être à mettre en scène sa propre mort (le mystère n'en est pas vraiment un, il ne s'agit pas là de spoiler l'intrigue). Kate va vite s'appercevoir aussi que quelqu'un la surveille et ne veut pas que l'heritage d'Eyam soit révélé (à n'importe quel prix).

Tout cela semble faire de ce roman un bon roman d'espionnage et pourtant...

Je n'ai vraiment pas accroché à ce roman pour plusieurs raisons:

Les personnages tout d'abord. Autant n'importe quelle histoire peut donner envie d'être lue grace au charisme de ses protagonistes, autant je n'ai rien trouvé d'attachant à Eyam ou Kate.

L'action ensuite. Un bon roman d'espionnage pour moi va précipiter ses acteurs dans des phases d'infiltration, de fuite, de combat ou de tromperie, de faux semblants. Or pendant plus de 400 pages il ne se passe pas grand chose, à peine un cambriolage un peu (très peu) musclé, un assassinat (évoqué) et quelques filatures et surveillances. C'est peu enthousiasmant, rendant toutes ces pages longues à lire pour apprendre que Eyam est vivant (on s'en doute depuis le début) qu'il a simulé sa mort (pas d'explication détaillée de la manière dont il a fait qui aurait pu rendre un chapitre interessant) et qu'il doit à présent rendre public le secret que tout le monde veut voir disparaitre malgré la traque engagée contre lui.

Seules les 100 dernières pages du roman ammènent un peu de suspens dans la course contre la montre pour faire éclater la vérité.

Dommage le thème était alléchant.

A reserver aux lecteurs assidus que le thème interesse et qui ne chercheront pas d'excitation ou d'action dans le récit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :