Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Morgan Richard: Carbone modifié

Morgan Richard: Carbone modifié

L'histoire:Dans un avenir pas si lointain, la mort n'’est plus définitive : vous pouvez sauvegarder votre conscience et vos souvenirs et les réimplanter dans un nouveau corps. De fait, pour Takeshi Kovacs, mourir n'’est plus qu'’un accident de parcours : il a déjà été tué plusieurs fois. C’'étaient les risques du métier dans les Corps diplomatiques, les troupes d’élite du Protectorat des Nations unies expédiées à travers la galaxie. Mais cette fois, on le ramène sur Terre pour mener l’'enquête : un riche magnat veut élucider sa propre mort. La police a conclu au suicide. Or, pourquoi se suicider quand on sauvegarde son esprit tous les jours, certain de revenir parmi les vivants ?

Mon avis: Altered Carbon..Carbone modifié...

C'est ainsi que se résume la technologie à la base de cet univers. Après l'enfance chaque individu est digitalisé et se voit insérer une "pile", sorte de puce électronique sur la nuque. En cas de décès, cette pile peut être réimplantée dans un autre corps, anihilant ainsi le principe de VM (Vraie Mort) sauf si la pile est détruite (par une balle dans la nuque par exemple).


Ce concept est bien expliqué et exploité par l'auteur, il soulève des questions morales, religieuses, et reste tributaire des inégalité économiques (entre les riches pouvant se payer des corps à gogo jusqu'à devenir quasi-immortels et les pauvres qui doivent parfois se contenter de corps attribués d'office sans considération d'age de sexe ou de race, un homme adulte blanc pouvant être "réenveloppé" dans une fillette noire si c'est le seul corps disponible...).


L'univers est un mix entre Ghost in the Shell avec des implants cybernétiques, des communications virtuelles ..; Gunm avec les riches qui vivent dans une tour loin au dessus des bas fonds de la ville,; Blade runner pour l'esthétique des bas fonds... Un univers très SF donc où les voitures volent, les gens payent pour des vies virtuelles, séjournent dans des hotels gérés par des intelligences artificielles..


Mais au fond l'histoire sur ce background reste un petit polar classique ou un milliardaire engage un privé qui n'a pas le choix du contrat pour enquêter sur ceux qui veulent sa mort, et plein de monde - à commencer par ses proches - veulent sa mort. Sa femme est belle, elle va tenter de séduire le privé. Ses enfants sont dépravés eux aussi... rien de bien original.


Quand à Kovacs et son passé...que c'est embrouillé et mal expliqué!!!... Comme souvent (enfin c'est ma deuxième lecture d'un roman de Morgan après "rien que l'acier") c'est assez compliqué à comprendre et riche en violence et en scènes de cul pas vraiment indispensables...


Au final, j'ai enchainé cette lecture avec le visionnage de la série Netflix tirée du roman et - une fois n'est pas coutume - on comprends beaucoup mieux l'histoire en regardant la série qu'en lisant le roman. le passé de Kovacs dans le protectorat et les corps diplomatiques, les piles, les utilisations de clones, d'enveloppes... tout est clair dans la série, même si elle prend quelques liberté avec le roman sur un certain nombre de personnages ou de situations. Seul bémol sur son explication des Diplo..
Pas franchement désagréable donc, pas si original que ça, et pour qui hésite entre la lecture du roman ou la série, je conseille de regarder la série (et c'est rare que je conseille dans ce sens) avant de lire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :