Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #action catégorie

McNab Andy: Battelfield 3 Le Russe

  battelfield3

 

L'histoire: Spetsnaz . Un mot qui terrorise depuis toujours les ennemis de la mère Russie. Mais que restet-il à défendre, maintenant que le pays est aux mains des chiens ? Autrefois figure vénérée des Forces spéciales, Dima Mayakovsky ne veut plus en entendre parler. Pourtant, lorsqu’un terroriste en cavale refait surface à Téhéran, le Kremlin contraint Dima à intervenir. Ce soldat d’élite est le seul à pouvoir aider les dirigeants à neutraliser l’arme nucléaire qui menace de tout faire exploser.
Dima se retrouve à la tête d’une équipe d’agents triés sur le volet et surentraînés. Envoyé en Iran, le commando dirigé par le Russe va faire vivre un véritable cauchemar au sergent américain Blackburn et à ses troupes. Sur les traces d’une patrouille disparue, les marines ne cherchent pas d’ennuis, mais ils vont en trouver. À la pelle.

 

Mon avis: Connaissant les premiers opus du jeu vidéo en vogue Battelfield (et de son dérivé "bad company") et étant plutot fan de l'auteur Andy McNab (ancien Sergent du SAS britannique, auteur d'une série de romans chroniqués sur ce blog), j'ai sacrifié à l'achat de cette novelisation du jeu.

Le principe de la novelisation des jeux (series sur Halo; Assassin Creed; Warhammer...), des series TV (24; Esprit Criinel, Charmed, Les Experts...) ou des films (Tous les grands succès non issus de livres: Star Trek, Star Wars, Alien..) est un classique aux USA et fait partie des produits dérivés. Cela donne le meilleur (quand la version écrite apporte un supplément ou des explications aux versions filmées ou numériques) comme le pire (quand on a l'impression de lire le scénario sans les images).

Ici, malgré les oeuvres passées de l'auteur et sa connaissance des opérations militaires (il a d'ailleurs été consultant sur le jeu), j'ai eu plutot l'impression de verser vers le pire et de m'entendre raconter les scènes que j'aurais pu jouer sur mon PC.

Sans doute que le personnage du "Russe" est ici plus développé, nous dévoilant les préquels de la mission. Je ne sais pas, car je l'avoue, je ne suis pas un fan absolu de la license Battelfield et je n'ai pas encore pratiqué Battelfield 3.

Toutefois, independemment du jeu, je ne peux pas dire que cette oeuvre rende justice à l'auteur et donne une idée de ses capacité à produire des romans interessant à suivre. On se penchera plutot sur sa production originale, où loin des contraintes de la "commande" éditoriale il sait nous embarquer dans des opérations spéciales plus haletantes et détaillées.

Voir les commentaires

Huston Charlie:Le paradis (ou presque)

le paradis ou presque

 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Babelio et les Editions du Seuil

 

L'histoire: Hank Thompson vit en reclus sur une plage déserte du Yucatan. Détendu, un peu aviné, et globalement heureux... Quand un jeune touriste russe fait son apparition, il comprend vite que sa retraite est terminée et que la mafia russe est à ses trousses, bien décidée à récupérer son pactole dérobé quelques années plus tôt. Notre héros est projeté dans une course à la montre pour rejoindre la Californie et protéger ses parents avant qu’il ne soit trop tard. Sur sa route, il croise, policiers, mafieux, dealeurs, autant d’obstacles qui le couvrent de taches rouges et bleues…Des plages dorées du Mexique aux clubs de strip-tease minables de Las Vegas, Charlie Huston ouvre la porte des dessous crasseux du crime et de la corruption, attrape son lecteur par le col et le plonge dans une descente aux enfers aux airs de road-movie. Pour sortir vivant de cette épopée chaotique, notre cher Hank Thompson aura recourt à ses armes les plus fidèles : l’humour noir et l’autodérision que nous avions déjà goûtées dans Trop de mains dans le sac.

 

Mon avis: Ce livre est une suite. La suite des mesaventures de Hank Thompson, un looser alcoolique qui a hérité d'une fortune. Mais la fortune en question étant de l'argent mafieux, la possession de cet argent a couté cher. Malgré les épreuves (torture et mort de ses proches) Hank a réussi à fuir les états unis et à couler des jours heureux au Mexique sur la plage.

Il vit paisiblement, une cigarette dans chaque oreille (l'auteur vous expliquera pourquoi dès la première page du roman). Mais la venue d'un jeune russe va vite le reploger dans un passé violent et le ramener aux etats unis dans un road movie sous amphétamines plein de drogue, de violence et de mort.

Sur la forme: le récit nous est conté par Hank lui même, un anti héros désabusé poussé par les événements. Il regrette la violence qui a marqué son passé mais essaye de survivre et de ce fait retombe dans ses vieux démons l'alcool la drogue et les tueries.

Un récit violent et trash mais peuplé de créatures improbables (un sosie d'Elvis flanqué d'un chien d'attaque nommé Hitler) sur fond de Baseball et de Football Américain.

Peu familier de ces sports, les passages y faisant référence m'ont plus ennuyé qu'autre chose mais ils ne sont pas si longs.

L'auteur reste dans un grand réalisme, infligeant blessures et souffrance à ses personnages et ne sacrifiant jamais ni au politiquement correct ni au happy end.

Après une première partie au Mexique rappelant le passé (utile pour les lecteurs comme moi qui n'ont pas lu le premier opus) et décrivant cette nouvelle vie paisible de Thompson, le rythme s'accélère et les mésaventures s'enchainent. Le fait de posséder autant 'argent et d'être un des hommes les plus recherchés d'amérique (même si les crimes datent un peu à présent) attire les convoitises. Mais Hank est aussi très (trop?) malchanceux: acheter une voiture d'occasion dans la rue se termine en course poursuite et fusillade.

Mais le roman est fidèle à la définition qu'en donne l'auteur: c'est un "pulp" (un "roman de gare") avec tous ses éléments. Si on aime, on en retira grande satisfaction car tout y est. Si on n'aime pas ce genre on n'aimera pas le livre.

Pour ma part, j'ai apprécié avec un petit reproche sur la ponctuation: de nombreux dialogues s'arrêtent sur des phrases incomplêtes. L'usage serait de les terminer par un point de suspension. Là, il y a un simple point, prenant le lecteur par surprise. Je ne sais pas si c'est un choix de l'auteur ou une erreur d'impression (vu la répétiton systématique je pencherai pour un choix de l'auteur) mais je trouve ces passages "désagréables" à lire de ce fait.

Voir les commentaires

Ryan Chris: Stand by Stand By

stand bye

L'histoire: Temporairement rendu à la vie civile après la première guerre du Golfe, le sergent du SAS Geordie Sharp tâche de recoller les morceaux d'un mariage malmené. Las, la violence aveugle du terrorisme ne lui en laisse pas le temps : un attentat à la bombe, commandité par l'IRA, le prive de la mère de son enfant. Une raison de plus - et la pire - pour s'engager illico au sein du contre-terrorisme, chargé du ménage en Irlande du Nord. Dans cette course à la vengeance, de Belfast jusqu'à la jungle colombienne, la rage et la haine seront ses meilleures armes. Tiraillé entre la loyauté qu'il doit à son régiment et ses griefs personnels, Sharp saura-t-il entendre la voix de la raison ?

 

Mon avis: Comme a l'habitude dans les romans de Chris Ryan le héros est encore un soldat du SAS (comme l'auteur). Le sergent Geordie Sharp rescapé de la guerre conventionnelle qui va devoir se frotter au terrorisme irlandais. La lecture est plaisante, on suit tranquilement les aléas de la vie du héros, avec ses doutes, ses drames et ses retournements de situation. Peut etre un peu simpliste dans le début: la mort de sa femme et la rencontre de sa nouvelle petite amie, mais j'ai apprécié la dernière partie dans la jungle d'amérique du sud et la description des opérations commando coordonnées.
Apparemment, cette fois l'histoire est à suivre, j'attends la suite.

Voir les commentaires

Hervouët Daniel : Mission Albatros


Un livre pioché en grande surface dans un bac "en solde".
albatros
L'histoire: Kern est un soldat, membre d'un commando au service de la DGSE. Envoyé en Albanie pour la Mission Albatros, le commando sera décimé et seul Kern s'en sortira après une détention éprouvante. Il y perdra son frère d'arme et ami le plus proche Zhang (chinois d'origine). De retour en France, retourné à la vie civile, le ministre de l'intérieur lui propose un job: protéger sa nièce. Kern accepte mais il va vite se retrouver entrainé dans une affaire louche dont il pourrait être le dindon de la farce. Heureusement la famille de Zhang est là pour l'aider et sa formation de soldat d'élite lui sera utile.

Mon avis: Un livre correct dans le genre. Cela se lit sans déplaisir. L'auteur (employé au ministère de la défense et ancien officier des forces spéciales) connait bien son sujet et sait retranscrire des scènes crédibles. Le "background" est bien décrit (Trafics d'arme, mafia, corruption), l'action aussi (évasion, surveillances...). Contrairement aux auteurs que je lis habituellement dans ce style (Ryan, MacNab...) on reste plus éloigné de l'action, pas de coups d'éclat de Kern. Pas d'éxagération donc, peut être quelques stéréotype malgré tout dans certains personnages. JE ne mettrais pas ce livre au niveau de ceux de MacNab mais dans ce style, c'est un livre correct.

Voir les commentaires

McNab Andy: Point de mire

L'histoire: Nick Stone, le héros des précédents romans d'Andy Mc Nab, est forcé de faire le choix le plus difficile de sa vie : il doit exécuter la cible qui lui a été désignée, un enfant qu'il a refusé une première fois d'exécuter à Londres, sinon Kelly, la petite orpheline qu'il protège, sera tuée.
Au Panama, où l'action est située, Nick se retrouve au centre d'une conspiration meurtrière, où sont impliqués la guérilla colombienne, le gouvernement américain et la haute finance chinoise

Mon avis: Si je suis toujours fan de Nick Stone, je le suis un peu moins du contexte de ce roman. Le pretexte "politique" à sa mission est un peu léger. Mais pour le reste, on reste dans la vie trépidante et glauque d'un soldat de fortune.Et ici le théatre d'opération est principalement situé dans la Jungle.
A lire si on a aimé les précédents et qu'on souhaite suivre le héros. A ne pas prendre pour une découverte de l'auteur.

Voir les commentaires

McNab Andy : Traque Sanglante

L'histoire:  Quatrième mission pour Nick Stone : il faut qu'il s'infiltre en Algérie, tue un homme d'affaires spécialisé dans le blanchiment d'argent, et qu'il ramène sa tête tranchée en Occident.
 Sans en savoir plus, Stone pressent que cette exécution a un rapport avec les attentats du 11 septembre. En réalité, sa mission ne fait que commencer.
 De Cannes à Nice, de Beaulieu à Monte-Carlo, Stone est confronté au monde dangereux de la pègre et des trafiquants du sud de la France, où Al-Quaïda cherche désespérément à lever de l'argent en se servant du système bancaire multiséculaire des " hawalla ".

Mon avis: Toujours adepte de Stone et de ses aventures, le petit plus de cette édition est son passage en France. Pour le reste on ne change pas de recette: écriture à la première personne avec de nombreux détails de professionnel qui nous font croire à l'existence de cet agent.

Voir les commentaires

McNab Andy : Opération Firewall


Histoire: En cette fin d'année 1999, Nick Stone, le héros de Manipulation et d'Ordre de tuer, est un homme toujours aussi malchanceux. Suspendu par le Secret Intelligence Service (SIS ou MI-6) britannique après ses derniers "exploits", il est accablé par les ennuis d'argent et se trouve contraint de louer ses services pour des opérations encore plus douteuses et hasardeuses que celles dont il avait l'habitude (c'est dire!!!).
 C'est ainsi qu'il est conduit à participer, à Helsinki, à l'enlèvement d'un patron de la mafia russe, Valentin Lebed, entreprise qui se soldera par un demi-échec et un authentique bain de sang. Amené à libérer Lebed et à lui sauver ainsi la vie, il se voit proposer par lui un travail très spécial mais somptueusement rétribué:
L'opération, orchestrée par une compagne de Lebed, la très belle et inquiétante Liv, consiste, pour Nick Stone, à recruter - au besoin par la force ou le chantage - un virtuose du piratage électronique, Tom Mancini, et à l'amener en Finlande afin de percer le code d'accès d'un mystérieux système informatique (et travailler avec un amateur ne sera pas facile).
Un système informatique dont Nick ne découvrira la nature et l'importance capitale que lorsqu'il se retrouvera pris entre deux feux dans une impitoyable guerre secrète aux rebondissements imprévisibles.
Entre la Mafia Russe et les services secrets occidentaux, Nick aura du mal à rester en vie.

Mon avis: Troisième rencontre avec Nick Stone pour moi et c'est déjà un héros un peu tragique auquel je m'attache. Même si je comprends qu'en tant que héros récurent il a toute les chances de survivre, je m'attends à présent à chaque page à voir les choses mal tourner pour lui...et j'ai souvent raison.
Toujours du même niveau que les deux livres précédents: écrit à la première personne, très réaliste et cru dans la description des événements et truffé de détails crédibilisant le tout.

Voir les commentaires

McNab Andy : Ordre de tuer

Second roman d'Andy McNab. Paru en 1999, avant donc le 11 septembre 2001, on y parle d'un attentat majeur sur le sol des Etats Unis dirigé par un certain Oussama Ben Laden.....

Après sa mésaventure aux états unis dans le premier roman, Nick Stone souhaiterais abandonner les services secrets et se consacrer à la petite fille qu'il a sauvé mais qui est victime de ses douloureux souvenirs (toute sa famille abattue). Mais la retraite d'un SAS et quelques primes de missions ne pèsent pas lourd face au coût des traitements de la gamine et Stone doit reprendre du service. De son coté, le SIS (ou MI-6) ne souhaite pas en faire un de leur fonctionnaire. Il leur est bien plus utile en agent free-lance sacrifiable et dont on peut facilement nier tout lien avec eux.
Pas de permis de tuer pour Stone, mais un Ordre de tuer. Et comme d'habitude, rien ne va aller comme prévu.

Mon avis: Déjà fan de Manipulation, les premières aventures de Nick Stone, ce nouvel opus n'a fait que renforcer mon opinion positive. Toujours écrit à la première personne, toujours truffé de petits détails réalistes tirés de l'expérience de l'auteur dans les commandos anglais, toujours une vie de sueur et de désilusion pour ce pauvre Stone.
Un deuxième roman à la hauteur du premier.

Voir les commentaires

McNab Andy : Manipulations

L'histoire: Ancien du "Régiment", le Special Air Service  (SAS) de l'Armée Britannique, Nick Stone est devenu agent freelance du MI6, les célèbres services secrets britanniques (appelés aussi SIS, le service qui emploi le fameux James Bond). Chargé de prendre en filature deux collecteurs de fonds de l'IRA jusqu'à Washington, il apprend, une fois arrivé aux États-Unis, que sa mission est annulée. Avant de repartir, Stone rend visite à un ami agent de la DEA (Drug Enforcement Agency, l'Agence Américaine de lutte contre le narco-traffic ) Kev Brown qu'il découvre assassiné avec sa femme et sa fille aînée. Il repart avec Kelly, sept ans, l'unique survivante, mais les choses se gâtent : Le MI6 le lache ("si vous etes capturé ou tué nous nierons avoir eu connaissance de vos agissements...c'est l'intérêt des agents free lance non officiellement membre du service), la police le suspecte d'être l'assassin et les véritables tueurs tentent de l'abattre. Comprenant qu'il est victime d'une machination, Stone fuit avec Kelly et 500 dollars en poche. Seul contre tous, il va devoir survivre, découvrir ce qui se trame et gérer le traumatisme d'une enfant de 7 ans. 

Mon avis: L'auteur est lui même un ancien soldat, sergent dans la SAS, fait prisonnier lors de la première guerre du Golfe à l'issue d'une opération ratée des commandos anglais en Irak pour repérer des lanceurs de SCUD (il racontera l'histoire dans un livre "Bravo Two Zero"). De son expérience au SAS, dans les opérations purement militaires et sans doute d'autres pour le compte des services secrets et en Irlande, McNab tire une description très réaliste des actes de son héros. On n'est pas dans un film où tout sourit au héros, ou tout est facile. Stone transpire sous l'effet de la peur et de l'adrénaline, est handicapé par ses blessures, a besoin d'uriner et de déféquer (eh oui, parfois ce n'est pas facile suivant la situation, mais james Bond n'a j'amais ce genre de problème)
On est dans l'action quasiement du début à la fin. On est accroché, on suit Stone pas à pas dans sa difficile enquête et on a l'impression de découvrir enfin la vraie vie un peu glauque de ces espions si souvents montrés de façon édulcorée.
Pour moi la première rencontre avec un auteur et son héros qui m'a beaucoup plus et que j'ai poursuivi avec grand plaisir.

Voir les commentaires

Morrell David: RAMBO (First Blood)

Avant d'être un film à succés (et ses suites plus ou moins réussies), John Rambo était le héros d'un roman de David Morrell et c'est là que je l'ai découvert, sans avoir vu le film (même s'il était sorti à l'époque).
Le roman se nomme "First Blood" (premier sang, le premier sang versé par les policiers qui vont déclencher toute la suite)
David Morell est un ancien prof de lettres américain, devenu auteur de thriller. Ce n'est pas son premier titre, et pas le dernier: je ferait une critique de quelques autres, très réussis à mon avis).
A l'origine du nom du héros le peintre Rimbaud (avec une erreur dans la prononciation du mot) et à l'origine du personnage, la lecture par l'auteur des souvenirs d'un ancien soldat rentré du Vietnam.
Car First Blood, tout en étant un thriller d'action où l'on suit la traque de Rambo par la police, c'est aussi le portrait d'un soldat d'élite rentré paumé et traumatisé du Vietnam, qui a perdu ses amis et tout but dans la vie.
Le traumatisme de bien des soldats d'élite rendus à la vie civile et qui découvrent qu'ils ne sont pas adaptés à elle. On leur a appris à tuer, à se battre, à obeir aux ordres, pas à vivre en paix comme les civils.
Résumé: John Rambo, beret vert démobilisé, rentré du Vietnam où il a passé un moment dans un camp de prisonnier dont il s'est évadé parcours les états unis pour rendre visite à ses anciens camarades de combat.
Malheureusement, aucun n'a survécu. Ils se sont suicidés, ont péris de maladies naturelles...
C'est en repartant de chez la veuve du dernier soldat de son unité que son destin bascule.
Arrété par la police locale qui voit un lui un hippie fauteur de trouble potentiel, il est malmené par les hommes du Sheriff. Mais lorsque ces derniers veulent le raser, la vue de la lame approchant sa gorge le replonge dans le passé, dans les tortures qu'il a subi. Et,instinctivement, il se défend, s'évade à nouveau, s'enfuit dans la forêt. La police veut le traquer, mais c'est un professionnel du combat en jungle...
La situation va monter crescendo, la police fera appel à son ancien chef d'unité: le colonel Trautman et...la fin diffère de celle du film (par ailleurs assez proche du livre).

Mon avis: J'ai bien aimé ce livre. Pendant sa fuite, Rambo se rappelle de son passé, son entrainement, sa guerre, et on découvre parfaitement de quoi il est fait. Pas un surhomme, juste un vétéran un peu paumé, entrainé dans un engrenage infernal et tragique.

Si on a vu le film, la lecture sera peu surprenante (sauf la fin je répéte), mais interessante pour peut etre decouvrir d'autres faces de ce personnage. Si on n'a pas vu le film, ou pas voulu le voir, le récit est bien mené, alternant les séquences de souvenir et celles relatant la traque. Pas trop de manicheisme (les policiers ne sont pas stupides ou sadiques, juste ignorants des traumatismes de leur prisonnier, Rambo est parfois un peu tétu, refusant les possibilitées de se rendre, Trautman est partagé entre son meilleur homme qu'il veut sauver et le danger qu'il représente).
Un lecture qui m'avait intéressée à l'époque et que je recommende encore aujourd'hui.

Voir les commentaires

1 2 > >>