Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ziedan Youssef: La malediction d'Azazel

azazel-copie-1

Reçu dans le cadre de l'opération masse critique avec le site BABELIO en partenariat avec l'éditeur. Merci à eux.

 

L'histoire: La Malédiction d'Azazel se présente comme la transcription d'un manuscrit syriaque retrouvé par un chercheur au milieu de ruines antiques aux alentours d'Alep. Ecrit par Hiba, un moine égyptien du Vème siècle, le manuscrit raconte la vie du narrateur venu à Alexandrie pour faire des études de médecine et parfaire ses connaissances en théologie. Animé d'une foi fervente, Hiba est cependant vite horrifié par la violence religieuse des chrétiens, notamment par le lynchage de la grande philosophe platonicienne Hypathie. Parti ensuite à Jérusalem puis à Antioche, il est alors confronté aux controverses théologiques qui déchirent le christianisme : les partisans de Nestorius (un homme dont il a pu apprécier les qualités humaines) sont de plus en plus inquiétés par ceux de l'évêque tout-puissant Cyrille d'Alexandrie, jusqu'à leur exclusion définitive et leur persécution comme hérétiques. Ainsi triomphe Azazel (un des noms de Satan dans la Bible), l'ange de la division, voix intérieure qui pousse notre moine à tout décrire de ces turpitudes religieuses, comme de ses propres doutes et de ses passions amoureuses.

Mon avis:  J'ai lu le quatrième de couverture de ce roman avec intéret. En effet, bien que d'éducation catholique et un peu informé des évolutions de cette religion depuis ses origines, je suis toujours interessé par les informations, les hypothèses sur l'histoire des religions.

Le roman est présenté comme une traduction de manuscrits antiques retrouvés près d'Alep, permettant à l'auteur de nous préciser que certains lieux ont été nommés dans leur désignation contemporaine (plus facile à situer pour les néophytes en géographie antique). Le récit attribué à un jeune moine qui traverse cette époque troublée est également une bonne idée permettant tout à la fois de décrire la vie courante au travers des yeux du moine, comme les affrontements théologiques, politiques et philosophiques.

Hélas ce roman ne m'a pas convaincu.

Pas qu'il soit mauvais, au contraire: le style est agréable, facile à lire. La vie du moine Hiba interessera peut etre certains (notamment ses turpitudes avec le sexe opposé) et le récit d'une vie au moyen orient au Vème siècle n'est pas ininteressant loin de là.

Mais j'attendais un livre sur le christianisme naissant et les luttes politiques de l'Eglise, le choix des théories, des positions théologiques qui ont fait du christianisme ce qu'il est aujourd'hui (en négligeant ou écartant certains textes, certains témoignages, certaines théories philosophiques antiques pour coller au dogme choisi). Et cet aspect est pour moi trop annexe dans ce roman.

Un bon livre donc mais qui n'a pas répondu aux attentes qu'il avait fait naitre en moi, m'empéchant de m'enthousiasmer pour lui. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Crapulax 10/03/2014 22:54


Juste une remarque: la couverture du livre est tellement grande que tout est flou... Il serait plus judicieux de la mettre dans un format plus petit.


Ceci dit ne t'inquiète pas: je n'ai pas lu l'article (trop long pour moi), je me suis arrêté à l'image de la pochette... comme d'hab.