Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

May Peter: L'ile des chasseurs d'oiseaux (La trilogie de Lewis 1)

  iledeschasseurs

L'histoire:

Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans. Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair. Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ?

 

Mon avis:

Peter May est un auteur écossais, auteur de romans policiers se déroulant en Chine, aux états unis et en écosse, et aussi étonnant que cela paraisse il est présent chaque année à la foire du livre de Brive (bon d'accord il est résident dans le sud ouest à présent, donc un voisin). La deuxième singularité entre cet auteur et moi est son choix de situation pour ses romans qui résonnent étrangement avec mes choix de voyage. En rentrant d'un voyage presque inopiné en Chine (invité par un ami à l'accompagner sans que ce pays ne soit dans mes perspective de voyage), je rencontrais cet auteur proposant une série d'enquête en Chine.

En 2013, choisissant un séjour en Ecosse, je vis son nom sur une série de roman dans une librairie écossaise de Stornoway et je fut étonné de voir qu'il s'agissait d'une édition de romans déjà parus en France. Des mon retour j'attendis impatiemment La Foire du livre de Brive 2013 pour aller le voir sur son stand et échanger un peu avec lui sur son pays natal tout en achetant sa trilogie.

Ayant passé 2 jours sur l'île de Lewis dont il est question dans ces romans, c'est donc avec curiosité que je me suis plongé dans ce premier tome de la trilogie mettant en scène Finn MacLeod.

En fait ce premier tome n'a de policier que le fond, un peu comme un prétexte. Ce qui compte c'est le retour de l'inspecteur sur son ile natale et le mystère qui plane, non pas sur l'enquête mais sur ce qu'il a vécu dans son enfance et particulièrement lors de cet événement annuel, lors de l'expédition sur une ile déserte au large.

Le livre est réussi. Peter May arrive d'une part à retranscrire la vie rude sur ces iles pauvres du nord ouest de l'écosse, mais aussi ce récit sur la jeunesse de son héros à l'instar des histoires contées par un Stephen King dans "ça" (le fantastique en moins, mais le même talent pour le récit de ces années d'enfance et d'adolescence).

Quand je dis que le coté policier est un prétexte...oui (puisqu'on découvre vite que ce qui amène l'inspecteur sur l'île semble être une fausse piste) mais pas tout à fait puisque Peter May a pris soin de tout faire cadrer et qu'au final il y aura bien une solution à l'enquête du début, solution maligne et tout à fait crédible.

Mais "l'enquête" qui nous tient le plus en haleine est le mystère qui a précédé le départ de Finn MacLeod, ce qui ronge tout le monde semble t’il comme tout secret. Sur l’ile la communauté est un groupe restreint, obéissant à des traditions, des codes ancestraux. On pourrait transposer ce récit dans toute communauté isolée ici ou là, un village de la campagne profonde en France aussi…

Vraiment un très bon roman, très réussi qui je l’espère se prolongera avec autant de talent dans les deux suivants 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :