Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gaborit Mathieu: Bohème

Boheme

L'histoire: Après la révolution industrielle, l'Europe a été submergée par une substance étrange et dangereuse, l'écryme. Reliées par un fragile réseau de traverses d'acier, seules quelques cités gouvernées par l'aristocratie capitaliste émergent dans cette mer corrosive. Mais sous le joug de la Propagande, la révolte gronde... Quand un dirigeable porteur d'une précieuse cargaison clandestine s'échoue dans l'écryme, c'est Louise Kechelev, avocate-duelliste et fille de révolutionnaires praguois, qui est chargée de récupérer la cargaison. Dans la même zone, un régiment de hussards en mission de reconnaissance a été décimé par une mystérieuse crise de folie. Seul survivant, le commandant Léon Radurin doit fuir les foudres de la Propagande. Pour Louise et Léon, c'est le début d'un voyage sans retour aux confins des traverses, où se murmure le nom d'une cité perdue : Bohème.

 

Mon avis: Profitant de la venue de l'auteur à la Foire du livre de Brive en 2011 et confiant dans sa renommée (son intégrale des Chroniques des Féals attendant sagement dans ma PAL) je me lançais dans cet "ancien" ouvrage (2008) pour changer d'univers et passer de la fantasy au Steam Punk avec une petite dédicace et un moment de dialogue avec l'auteur en prime.

Un choix que je ne regrette pas.

L'univers Steampunk est bien là: une sociétée post industrielle. Des villes isolées sur des "iles" de terre entourées d'une mystérieuse substance corosive l'écryme, et reliées entre elles par des traverses "eiffeliennes". Une société très controlée par des ministères aussi sympathique que celui de "la propagande" par exemple, des populations plus sauvages sur les traverses, des petits potentats locaux les boyards, et des machines typiques de ces univers: dirigeables, trains et automobiles , automates...

Le récit commence avec un officier de Hussards qui ne montent pas des cheveaux mais des échasses pour traverser l'écryme, confronté à un phénomène étrange.

Puis nous quittons Léon pour rejoindre Louise, avocate-duelliste et fille de militants révolutionnaires à Prague envoyée dans les traverses à la recherche d'un dirigeable naufragé.

A leur coté nous découvrons peu à peu ce monde, ses règles et ses particularités. C'est parfois déstabilisant car si Prague ou Moscou nous sont familieres (de nom) ce n'est pas le cas de tous les lieux, les guildes, les ordres et autres qualificatifs évoqués. C'est frustrant aussi de ne pas savoir depuis quand et pourquoi le monde a été ainsi plogé dans cette substance (avant la fin qui apporte une réponse sur la raison).

Le récit est en deux parties: la première tendant à mettre en scène les deux personnages principaux (Léon et surtout Louise), la seconde évoquant la révolution Russe dans Moscou revue et corrigé à la sauce steampunk bien sur.

Ces deux parties sont très bien racontées, même si le rôle de Léon reste pour le moins anecdotique, entrecoupées d'"interludes" mettant en scène des personnages secondaires qui ne franchissent généralement pas les pages de cet interlude mais qui donnent une vision autre d'une petite partie de l'histoire générale de cet univers. C'est une très bonne idée de l'auteur et ces personnages tout secondaire qu'ils soient nous sont décrits avec autant de soin que les principaux.

Par contre l'univers est vaste, lhistoire pourrait être complexe et je ressort de cette lecture avec une impression d'inachevé. Comme si l'auteur avait fait un "montage" de son "film" pour rentrer dans le format (ici 385 pages en poche) imposé. Peut être est ce un choix délibéré pour avoir plus de dynamisme mais on sent un potentiel de l'univers, des personnages et de l'intrigue et on se dit que tout est un peu trop vite mené à bien, comme une court métrage ou une bande annonce derrière lesquels on verrait bien un film entier...

Dommage mais un bon moment quand même.