Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frost Mark : Le second objectif

second objectif

 

L'histoire: 1944. Bataille des Ardennes. L'issue de la guerre semble évidente et les Américains se voient déjà chez eux pour Noël. Les Allemands décident alors de jouer leur va-tout et se donnent six semaines pour changer le cours de l'histoire. Le lieutenant colonel Otto Skorzeny, célèbre depuis qu'il a aidé Mussolini à s'échapper, reçoit l'ordre de mettre sur pied " l'opération Griffon " : une force spéciale de deux mille hommes, parlant couramment anglais, portant des uniformes de GI et roulant en Jeep. Leur objectif : semer la confusion dans les lignes de défense américaine. Parmi eux, vingt hommes sont sélectionnés pour mener à bien une mission secrète. Ils sont parfaitement entraînés, connaissent tout de la vie sexuelle de Betty Grable et se révèlent incollables sur les quinze dernières saisons de base-ball : en bref, ils maîtrisent la culture américaine sur le bout des doigts. Ce qui devrait leur permettre de réaliser le second objectif. Pour l'instant, ils ne savent pas encore de quoi il s'agit. Mais rien ne doit les arrêter...

 

Mon Avis: Basé sur un personnage (Otto Skorzeny) et une opération réelle mais peu connu de la bataille des ardennes, Frost livre en fait un "classique" récit de traque entre un policier militaire américain et l'un des officiers de ce commando spécial à travers la zone de front.

Comme souvent dans ce type de livre, on finit par se laisser entrainer et si l'on veut bien que le policier gagne, on souhaite aussi secrètement que le pourchassé s'en tire, ou du moins on se demande comment il va pouvoir s'en tirer.

A ce "attrappe moi si tu peux" s'adjoint une autre dualité car le tueur en chef du commando est accompagné d'un jeune américano-allemand écartelé entre une obligation militaire, une envie patriotique de soutenir son pays et des doutes sur la légitimité de ce régime et la cruauté gratuite de son compagnon d'arme.

Alors, si on sait pertinemment que le commando échouera (réalité historique oblige) on reste en haleine tout au long du roman, curieux de voir comment l'auteur pourra jouer avec ses personnages tout en les menant vers une fin connu d'avance.

Et ça marche: le suspens est là malgré cette fin écrite d'avance... en partie écrite du moins, je laisse aux futurs lecteurs le soin de découvrir la fin.