Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abercrombie Joe: Dernière querelle (La 1ere Loi livre 3)

abercrombie 3

 

L'histoire: Logen Neuf-Doigts n'a plus qu'une seule bataille à livrer : celle qui l'opposera à Bethod, le roi du Nord. Vaincre son pire ennemi lui apportera-t-il enfin la paix à laquelle il aspire ? Après avoir fait l'amère expérience de la guerre, Jezal dan Luthar a tourné le dos à la vie militaire pour couler des jours heureux avec sa promise. Cependant, le prestige et les honneurs ont la vilaine habitude de se rappeler au bon souvenir d'un homme au moment où il s'y attend le moins... Et tandis que le roi de l'Union n'en finit plus d'agoniser, les paysans se révoltent et les nobles complotent. Bayaz a un plan pour sauver le monde, comme toujours, mais il comporte des risques. Le premier des Mages est-il prêt à briser la Première Loi ?

 

Mon avis: 

Après les combats et le voyage, chaque personnage a changé mais leurs épreuves ne vont pas s'arrêter là car l'ennemi reste aux portes de l'Union et voici que leur souverain se meure tandis que ses héritiers ont péris avant lui. Si en plus des guerres frontalières il faut gérer aussi une guerre de succession...

Mais Bayaz n'avait il pas déjà prévu cela depuis fort longtemps? Certains de ses choix lors du commencement de l'histoire n'étaient ils pas déjà faits pour préparer la résolution de cette épineuse situation?

Dans ce troisième tome plus long que les deux précédents, la conclusion de la trilogie se fait avec brio. À peine sortis de leurs précédentes aventures, les protagonistes sont jetés dans d’autres drames et les révélations arrivent enfin surtout sur Bayaz et ses plans. Si beaucoup vont avoir ce qu’ils ambitionnent depuis longtemps (pouvoir, vengeance…), le cadeau va se révéler empoisonné.

Certaines scènes sont peu originales (du moins déjà vues ailleurs , comme ce groupe devant défendre une forteresse de bric et de broc contre une armée supérieure en nombre qui n’est autre que Fort Alamo transposé comme le fit Gemmel dans son roman « Légende ») mais fort bien racontées. D’autres – surtout le destin des personnages et leur devenir- beaucoup plus inattendues dans ce type de littérature. C’est peut être l’un des premiers romans de Fantasy dans lequel je trouve une fin de cycle aussi « logique » et presque « politiquement incorrecte » pour ses personnages principaux. Bravo, il fallait oser. On est bien dans de la « dark fantasy » et dans de la très bonne. Oubliez les contes de fée et les happy end.