Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brussolo Serge: Le moyen-age

Serge Brussolo a écrit plusieurs romans se déroulant au "moyen-age", mais deux sont particulièrement prenants.

Dans le premier Le chateau des poisons, nous apprenons comment un homme de basse naissance devint chevalier, mais sans terre et sans fortune, contraint de louer ses services pour vivre. Comment il se trouva jeté au sein d'une enigme troublante entourant un chateau funeste, et comment il se révéla être un excellent enquêteur perçant à jour les mystères du chateau au peril de sa vie.
Et si (je devrais dire "quand") l'enigme du chateau vous aura envoutée, vous pourrez retrouver le héros dans la suite L'armure de vengeance où une armure que l'on dit maudite, lui demandera toute sa sagacité pour venir à bout de l'enigme.

Mon avis:
Dans ces deux livres, comme toujours chez cet auteur, on trouve un suspens prenant, des enigmes bien faites dont on ne découvre pas la solution avant les derniers chapitres, et une galerie de personnages toujours originaux.
Du fait de l'époque, les morts et événements bizarre se teintent d'occulte et de superstitions. Quand au langage employé, tout en restant dans un français moderne (rassurez vous, nul besoin de chercher un dictionnaire de vieux françois pour comprendre), l'emploi de vieilles expressions, de mots ou de verbes aujourd'hui désuets ou oubliés, renforme l'immersion dans ce passé.

L'armure de vengeance peut se lire indépendamment du premier, je le trouve même supérieur au premier, tant de rebondissements en rebondissements, l'auteur nous ballade presque jusqu'à la dernière page de fausses pistes en fausses explications. Mais Le chateau des poisons mérite d'être lu aussi et permet de mieux connaître le chevalier-enquêteur.

Nicolas 30/07/2009 12:04

J'ai adoré Le château des poisons, avec ce Moyen âge très bien restitué, et l'enquête haletante, avec rebondissements et fausses pistes. J'ai très envie de lire L'armure de vengeance, avec ce que tu en as dit. Je m'y plongerai un de ces jours.