Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Romans de gare suite

Si l'Executeur a été un passage marquant pour moi, j'ai apprécié aussi l'originalité de quelques autres séries du même type durant cette période:
Ancien militaire, lui aussi, Mark Hardin va se transformer en redresseur de tort. Mais il n'est pas seul, il ne se livre pas à une vengeance. Il travaille pour un homme avec une logistique (notamment une arme spécialement étudiée pour lui) et de son origine cheyenne, il retirera un certain pouvoir. Le "Sho-Tu-Ca", rituel shamanique lui permettra d'atteindre certaines capacités surhumaine de temps à autre. Comme L'Executeur laissait une médaille de tireur d'élite sur les lieux, The Penetrator signe d'une pointe de flèche (origine indienne oblige).
Plus policier que soldat, un autre personnage qui m'a fait réver adolescent.
(couverture américaine, je n'ai pas trouvé de photo des couvertures françaises)
L'autre personnage hors du commun que je découvrit à cette époque était Remo Williams. Policier condamné à mort mais dont on truque l'éxécution pour le recruter au sein d'une organisation ultra-secrete. Seul le président des états-unis connait CURE et CURE ne compte que peu de membres: Mr Smith, son directeur qui a toute latitude pour décider de ses missions, Remo leur homme de main et Chiun un petit Coréen qui doit faire de Remo un parfait assassin. Car Chiun est le grand maitre du village de Sinanju. Un misérable village coréen dont la seule ressource vitale vient du talent d'assassin de ses grands maitres qui depuis toute éternité vont vendre ces talents auprès des empereurs du monde entier. Chiun travaille donc pour l'"empereur Smith" tant que de l'or est régulièrement acheminé vers son village. et malgrè son mépris pour ces blancs si faibles, il va tenter de transformer ce pitoyable remo (qui bouge comme un babouin puant) aux arts de Sinanju. Remo va apprendre douloureusement mais avec talent jusqu'à devenir le "fils" de Chiun qui voit en lui son digne successeur.
Les arts de Sinanju sont terribles: on peut tuer un homme d'un geste, faire s'évanouir une femme de plaisir sans meme coucher avec elle, grimper le long de murs lisses, sentir et entendre des choses imperceptibles...

Un super héros? oui, mais toute la beauté de ces histoires c'est: un, de trouver des adversaires pouvant résister à Remo. Deux, l'humour toujours présent dans les tribulations de Chiun (qui tue quiconque l'empêche de regarder son soap opéra fétiche et demande à Remo de le débarasser des cadavres) et Remo (toujours exaspéré par son maitre qui veut faire de lui son successeur alors qu'il est profondément américain).. Très original et drole
Un film a même été tourné des origines du personnage ("remo, sans armes et dangereux" paru en VHS dans les années 80) que j'avais trouvé dans l'esprit des livres.