Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aubard Yves: La main de fer (La saga des Limousins Tome 8)

Aubard Yves: La main de fer (La saga des Limousins Tome 8)

L'histoire: « La Main de Fer » est le tome 8 de La Saga des Limousins, il se déroule entre 1038 et 1045. Lou doit reconstruire son église à Châlus, il en profitera pour mener d autres travaux dans son fief et pour inventer au passage la charrue pour le plus grand bonheur de ses vilains. En bon châtelain, il saura également pourvoir sa nouvelle église d une puissante relique. Dieu, aidé par quelques membres de la famille, va redessiner la frontière entre la Bretagne et la Normandie qui seront bien proches d entrer en guerre, mais Brunehilde va trouver une solution radicale pour éviter ce conflit. La guerre sera en revanche inévitable entre Germains et Hongrois, et Guy-Lou sera au premier rang de cet affrontement. Le temps fait son oeuvre et Dieu n a pas oublié Lou et ses amis sur cette terre comme on aurait voulu le croire, il commence à prélever, çà et là, les héros de la première génération.

Mon avis: Après 7 tomes à guerroyer, se marier, enfanter, faire des "miracles" grace à leur science de la médecine en avance sur l'époque (comme si un médecin d'aujourd'hui les guidait!!) la famille de Chalus s'est agrandie et a parcouru le royaume de France et les pays voisins.

Dans ce tome 8, moins de grands voyages, et ce n'est pas plus mal, et toujours des faits historiques auxquels ils apportent leur contribution. On y croise le célèbre Macbeth, Lady Godiva qui envisage de défier son époux en chevauchant nue dans les rues de leur ville, les têtes couronnées des provinces françaises en perpétuel conflit de succession.

Enfin, après tant d'années Lou et ses compagnons des premiers tomes ont vieillis et la maladie et l'age vont faire valoir leurs droits. Les décés commencent à frapper l'entourage du chatelain, lui broyant le coeur comme cette "main de fer" qui le frappe de plus en plus souvent dans l'effort...

Le style d'Yves Aubard reste le même, plaisant à lire dans un récit qui est avant tout un exposé sur l'histoire de cette époque, romancé grace aux héros Chalusiens. Cela reste donc instructif de façon agréable, avec les précisions de fin de volume expliquant les libertés prisent avec la réalité historique et donnant quelques détails historiques suplémentaires.