Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aubard Yves: Le roi Henri (La saga des Limousins T 7)

Aubard Yves: Le roi Henri (La saga des Limousins T 7)

L'histoire: Le Roi Henri (De la Normandie à Châlus) est le septième tome de « La Saga des Limousins ». Il se déroule entre 1031 et 1038. Tandis que saint Martial acquiert définitivement ses galons de treizième apôtre du Christ au concile de Limoges, les enfants de Lou vont aider le roi Henri à sauver sa couronne. Alors que Jason et Abella auront affaire à un de leurs vieux ennemis, le duc Robert le Magnifique ne reviendra pas de son pèlerinage en Terre sainte. Ainsi, c est Guillaume, le fils bâtard de Robert, qui deviendra duc de Normandie, à l âge de 8 ans, ce qui ne manquera pas d attiser les convoitises. Bjarni, quant à lui, réglera un vieux compte avec Eudes de Blois, puis toute la famille se retrouvera à Châlus pour fêter Noël autour de Lou et Mathilde. Les murailles de Chabrol vont alors s avérer fort utiles, car le seigneur de Châlus et sa famille seront assiégés sur leur terre. Mourir au combat en défendant les siens a toujours été le rêve de Lou, mais il n est pas certain que le seigneur de Châlus puisse choisir sa manière de mourir.

Mon avis: Septième tome de la saga. Je ne reviendrais donc pas sur le style de l'histoire et les critiques générales (positives et négatives) déjà faites sur les autres tomes. Je me contenterai ici de critiquer le contenu du récit.

Comme ceux qui le précède, celui-ci est empreint de faits d'armes, de science et de médecine mises en œuvre par l'un ou l'autre des chalusiens ou chalusiennes. Comme toujours, une mise au point en fin de volume nous explique ce qui relève du purement exact, du possible et des anachronismes.

Il en est tout de même un qui n'est pas donné par l'auteur et qui m'a fait m'indigner malgré toute mon indulgence: Après un mois entier de convalescence, trouver des indices dans la nature (des traces) et réussir à effacer un mois d'avance sur un trajet France-Italie sous le seul prétexte d'un homme blessé qui aurait ralenti les poursuivis...cela est quand même un peu trop facile et abracadabrantesque Mr Aubard!!

Quand à ce bon VIEUX Lou, s'il est raisonnable de limiter ses actes guerrier dans ce volume, il faudra bien un jour que cesse sa bonne fortune et sa santé qui commence à devenir magique en ces époques anciennes où l'espérance de vie n'était pas si longue... J'accorde quand même un bon point à Yves Aubard pour avoir fait sienne cette remarque qu'il place fort honnêtement dans le dialogue de Lou avec sa femme en fin de volume.

Toujours une façon ludique de découvrir une époque de l'histoire de France et des sciences et techniques de l'époque (ou des erreurs de ces disciplines à l'époque)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :