Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JADIS: Carnets et souvenirs picaresques de la ville infinie

Reçu dans le cadre de MASSE CRITIQUE avec le site BABELIO

Merci à eux et à l'éditeur

L'histoire:

UNE VILLE INFINIE

JADIS, un monde urbain où se succèdent à perte de vue jardins, ruines et palais à l’architecture fantasque inspirée de la Renaissance…

JADIS, la cité aux mille vies où chacun peut défier Dame Fortune, tisseuse du destin, pour gravir la Pyramide des Fanfreluches.

En ce jour, Maestro, le célèbre artiste, a convoqué trente plumes des plus affûtées. Son défi : que chacune narre la plus extraordinaire et la plus mouvementée des aventures qu’il lui ait été donné de vivre !


UN JEU LITTГRAIRE

Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Régis Antoine Jaulin et Raphaël Granier de Cassagnac ont choisi un personnage parmi les trente dessinés par Nicolas Fructus.

Ensemble, ils ont exploré pour vous JADIS.

Pendant un an, ils se sont livrés à un exercice passionnant, poussant loin l’écriture d’un récit à plusieurs mains. Ils ont échangé textes et illustrations, se sont lancé des défis et finalement rencontrés, pour jouer une pièce de théâtre ou se dire la bonne aventure.

De ces échanges est née l’histoire que raconte ce livre. Hommage vibrant aux inventions de Léonard de Vinci, aux récits picaresques de Don Quichotte, autant qu’aux mousquetaires d’Alexandre Dumas, JADIS compose une œuvre de fantasy baroque, un livre-monde foisonnant et magnifiquement illustré, un récit aux personnages inoubliables.

4 récits haletants et originaux dont une pièce de théâtre !

Plus de 100 illustrations dont les 22 lames du tarot de Dame Fortune !

Mon avis: Pour ce livre je vais donner 2 avis. L'un sur la forme, l'autre sur le fond.

Sur la forme tout d'abord: il s'agit là d'un très beau livre. L'objet livre. Ce qui met le livre papier au dessus des formats numériques.

Un livre grand format donc presque carré de plus de 23cm. Sous sa première couverture en papier glacé et illustrée qui s'enlève comme nos anciens protèges cahier, un livre à la couverture épaisse en tissé rouge portant un sceau en relief et nommé d'un JADIS en dorure. Petit ruban doré comme marque page intégré, comme dans les vieilles éditions. Les pages sont en papier glacé épais, à l'égal des meilleures éditions de livres photos. Le fond de page reproduit un fac-similé de vieux papier sur lequel auraient été posées des photos, des dessins, des cartes de tarot...

Sur le fond ensuite: au vu de la phrase figurant sur la couverture papier "illustré par Nicolas Fructus & d'après L’encyclopédie rêvée de Jadis de Frédéric Weil", il s'agit là d'un univers imaginaire sur lequel il a été demandé à des auteurs de fantasy d'incarner un personnage et de conter son histoire. L'une le fait sous forme de lettre, l'autre sous forme d'un récit autobiographique, un autre encore sous forme de récit "picaresque" et une pièce de théatre mettant en scène les 3 personnages (et d'autres) lie le tout. L'idée est passionnante, la diversité de ton et de style très intéressante. L'univers de Jadis est lui aussi original, même si par certains cotés j'ai moins aimé la reprise à l'identique de concept de notre monde ou de notre littérature (comme le capitan/picares et ses références à Don Quichotte, Cartouche, Le Cid...)alors que d'autres en sont fort éloignés. La construction du récit alterne les personnages au sein de "carnets" et chaque récit est illustré de dessins de la ville ou des personnages concernés.

Très original donc sur le fond comme sur la forme.

Dommage que l'histoire en elle même ne m'ait pas autant séduite que tout le reste. Certains passages des récits m'ont plus mais la mayonnaise n'a pas pris sur la totalité de l'histoire. Maintenant je n'en condamne pas le livre pour autant car si je suis resté assez insensible à ce récit je pense que d'autres peuvent y trouver leur bonheur. Pour ma part je salue quand même la qualité de l'édition et l'originalité de ce concept qui me font espérer en l'avenir de la production écrite en cette ère digitale.