Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ligny Jean-Marc: La saga d'Oap Tao

Reçu dans le cadre de l'opération MASSE CRITIQUE en partenariat avec l'éditeur via le site BABELIO (lien sur ce blog)

 

L'histoire: Oap Täo, baroudeur de l'espace, va de mission en mission avec son vaisseau spatial, transportant des cargaisons pas toujours légales, se frottant aux autorités et se mettant dans des situations périlleuses. Personnage haut en couleur, plein d'un bagout délicieux, il revient entre deux voyages se poser quelques jours dans un bar de sa connaissance, perdu au fin fond de l'espace. Là l'attendent à sa grande surprise deux étudiants qui veulent faire un mémoire sur lui. L'âge avançant, il accepte de leur raconter son histoire.
 

Mon avis: Initialement parue en trois volumes au Fleuve Noir en 1990 et proposée ici dans une intégrale révisée par l’auteur, la Saga D’Oap Täo appartient aux Chroniques des Nouveaux Mondes dont Actu SF a déjà réédités quelques éléments comme le Voyageur Solitaire, mais il peut se lire de façon indépendante.
Je fus donc un de ces lecteurs qui ne connaissait ni l'auteur ni les chroniques des nouveaux mondes. C'est donc avec d'autant plus d'intéret que j'ai trouvé en fin de volume la transcription d'une interview de l'auteur qui nous dévoile sa source d'inspiration et sa vision sur ce roman écrit il y a plus de vingt ans.

Pour le coup je pourrais presque me contenter de le citer: "si je l'avais écrit aujourd'hui, j'aurais procédé autrement, épuré le style, plus creusé les personnages..." "Mais ça reste une histoire divertissante avec quelques bonnes idées dedans".

Ceux qui sont assez vieux (comme moi) pour avoir lu des histoires "fleuve noir SF" dans les années 90 reconnaitront bien un style de l'époque. Et je souscrit aux derniers mots de l'auteur: l'histoire n'est pas désagréable et contient quelques bonnes idées qui auraient pu être développées ou mieux traitées.

Globalement c'est une histoire de SF qui nous raconte notre monde (La drogue, les accros devenus dépendants malgré une déchéance physique extrême, les trafiquants prêts à ravager un éco-système pour s'enrichir...) sous un vernis SF. Le vocabulaire reste accessible (on navigue dans des vaisseaux et des navettes, on rencontre des droïdes, on regarde des écrans qui se nomment "pano"...) et pour les détails un index est à notre disposition en fin de volume, détaillant ce qui ne l'est pas dans le roman (par exemple tous les détails sur une planète: climat, richesses, atmosphère, population...).

L'histoire se fait principalement à la première personne (c'est Oap Tao qui raconte aux étudiants) sauf quelques intermédes figutrant les pauses dans le récit du héros.

L'épopée d'Oap Tao très space Opéra s'adosse par contre, on le sent, à un univers entier (ces "nouveaux mondes" dont il fait parti des chroniques) évoqué au fil des pages et qui lui donne un aspect plus consistant que la même histoire sans ce background.

J'ai aimé. Je l'ai lu facilement. Je n'ai pas adoré (des potentialités mais rien qui m'ait vraiment enthousiasmé ou accroché plus que ça, même si la dernière partie, sur Terre, était prometeuse).

Par contre ne vous fiez pas à la couverture pour tenter d'imaginer Oap Tao car s'il est un contrebandier légendaire qui consomme volontier une boisson forte (la crostiche) il n'est pas un dur impitoyable que pourrais évoquer le dessin de couverture.