Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Signol Anthony: L'aube des fous

Signol Anthony: L'aube des fous

L'histoire: Pour une fois pas vraiment de résumé pour ne pas trop en dire. Il s'agit de 8 "histoires terrifiantes" d'une quarantaine de pages chacunes: 

HUITIEME ETAGE (dé)plaira aux phobiques des ascenceurs);

RENDEZ VOUS NOCTURNE vous fera hésiter à prendre la voiture le soir dans les bois correziens;

JUSTE UN CRI evoque un cas malheureusement banal de jeunes fétards victimes d'un accident de la route provoqué par trop de vitesse, d'alcool et d'inconscience;

ZONE 7 nous emmene dans le futur, à Limoges...et au delà;

LE SCULPTEUR est une histoire policière, la traque d'un sérial killer mais l'enquéteur en charge de l'affaire en sait plus qu'il ne veut en dire...

Mon avis: Anthony Signol est un jeune auteur corrèzien qui en est déjà à son deuxième recueil de "nouvelles" (entre guillemet car il préfère parler "d'histoires" plutot que de nouvelles en ce sens que chacun des tecxtes est bien une histoire avec début et fin et non une simple tranche de vie comme le sont parfois les nouvelles), chez un jeune éditeur Limousin (les ardents éditeurs).

C'est donc tout naturellement lors de la 33ème foire du Livre de Brive que je l'ai rencontré et me suis laissé tenter par son oeuvre.

J'ai déjà dit ici être peu habitué aux nouvelles (pardon Mr Signol: aux histoires courtes) même si j'ai eu ma période nouvelles de SF dans les recueil Astounding ou autres reprenant les nouvelles SF anglo saxones des années 60-70. De stephen King j'ai aussi lu quelques "histoires courtes" mais peu par rapport à ses romans. Et justement c'est de King (et de Dean Koontz) qu'Anthony Signol se revendique (du moins comme lecteur et amateur de) et c'est en "Stephen King Corrézien" que son éditeur le décrit sur le bandeau de son dernier livre.

Après lecture de ce recueil je pense qu'il y a bien une similtude. A partir de situations du quotidien, ou du moins assez familières au début, ses récits basculent peu à peu vers autre chose, plus surnaturel ou simplement inquiétant.

Pas besoin de faire appel aux créatures fantastiques à la mode (zombis, vampires ou autres lycanthropes), mais il suffit de mettre en place une atmosphère, ou mieux, de nous décrire les doutes du personnage central qui sent confusément que quelque chose cloche mais n'arrive pas à savoir quoi... du moins jusqu'au dénouement final. Et c'est alors le lecteur qui est invité à enquéter, à suivre la réflexion des personnages, à echaffauder des hypothèses.

Tout cela pour nous pièger à la fin, dans un dernier retournement de situation, jamais vraiment attendu.

En plus tout cela se passe dans la région, alors le lecteur Limousin y trouvera le plaisir de visualiser certains lieux.

Un jeune auteur à découvrir et un bon moment à passer avec son premier livre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

launay 19/11/2014 20:20

C super ce que vous dit sur
Il le mérite